Modifié le 06 août 2014 à 20:11

Réunion d'urgence de l'OMS consacrée à l'épidémie d'Ebola

Margaret Chan veut "un tournant" dans la réponse à l'épidémie.
L'OMS convoque un comité d'urgence à Genève pour tenter de contrer le virus Ebola Le 12h30 / 1 min. / le 06 août 2014
Le comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé est réuni depuis mercredi à Genève pour étudier les mesures complémentaires à prendre face à l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest.

Pour faire face à l'épidémie d'Ebola qui continue à se propager en Afrique de l'Ouest, la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Margaret Chan a convoqué mercredi et jeudi à Genève son comité d'urgence constitué d'experts. Il est chargé d'évaluer la situation et d'envisager des mesures supplémentaires destinées à stopper l'extension du virus.

"Si la situation continue de se détériorer, les conséquences peuvent être catastrophiques en termes de bilan humain, de désordres socio-économiques et de contagion à d'autres pays", souligne Margaret Chan.

Evaluation du risque au niveau international

La mission des experts est de déterminer si le virus constitue une urgence de portée internationale. Il s'agit de savoir si la maladie, de par sa propagation, représente un risque sanitaire pour d’autres Etats et si elle requiert une action internationale coordonnée.

Pour Margaret Chan, cette réunion "doit marquer un tournant dans la réponse à une épidémie sans précédent".

agences/oang

Publié le 06 août 2014 à 12:31 - Modifié le 06 août 2014 à 20:11

Plus de 900 décès recensés

Il s'agit de loin de la plus grave épidémie d'Ebola en près de 40 ans d'histoire de la maladie.

Selon le dernier bilan de l'OMS, elle a fait 932 morts sur 1711 cas recensés (confirmés, suspects ou probables): 363 en Guinée, 282 au Liberia, 286 en Sierra Leone et deux au Nigeria.

"De nombreuses vies sont en danger si on ne parvient pas à stopper l'épidémie d'Ebola dans son élan", a averti lundi le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

Premier rapatriement en Europe

L'Espagne a envoyé un avion mercredi pour rapatrier un missionnaire espagnol de 75 ans, très affaibli après avoir contracté au Liberia le virus Ebola dont l'épidémie inquiète la communauté internationale.

Il s'agit là du premier rapatriement en Europe d'une personne atteinte par le virus.

Urgences de portée internationale

Le virus H1N1 en 2009 et plus récemment la polio, qui affecte la Syrie ou encore le Pakistan, ont été déclarées urgence de portée internationale.

Dans ces cas, les épidémiologistes du comité émettent des recommandations pour faire reculer la propagation de ces maladies.

Eventuel usage d'un médicament expérimental

L'Organisation mondiale de la santé a annoncé mercredi qu'elle allait saisir un groupe d'experts sur les questions d'éthique quant à l'usage éventuel d'un médicament expérimental mis au point aux Etats-Unis contre la fièvre hémorragique Ebola. Ce médicament n'existe qu'en petite quantité.