Modifié le 03 août 2014 à 10:16

Un condamné à mort aux Etats-Unis aurait reçu 15 fois la dose létale

Les Etats américains qui pratiquent la peine de mort sont confrontés à une pénurie de substances létales et à une polémique autour de la souffrance que peuvent causer les injections mortelles.
Les Etats américains qui pratiquent la peine de mort sont confrontés à une pénurie de substances létales et à une polémique autour de la souffrance que peuvent causer les injections mortelles. [Paul Buck - AFP]
Selon l'avocat d'un Américain exécuté le 23 juillet à l'issue d'une procédure inhabituellement longue de près de deux heures, son client a reçu quinze fois les doses mortelles prescrites.

Le condamné à mort américain Joseph Wood, exécuté le 23 juillet en Arizona à l'issue d'une procédure de près de deux heures, a reçu quinze fois les doses mortelles prescrites de deux produits, selon son avocat. Il réclame l'ouverture d'une enquête indépendante.

L'exécution de ce détenu, condamné pour le double meurtre de son ancienne petite amie et du père de celle-ci en 1989, avait duré 117 minutes, au lieu d'une dizaine de minutes habituellement.

"Haleté", "grogné" et "suffoqué"

L'avocat avait rapporté à l'issue de l'exécution que le condamné âgé de 55 ans a "haleté", "grogné", "suffoqué et cherché sa respiration pendant environ une heure et 40 minutes".

L'agonie sans précédent de Joseph Wood avait relancé aux Etats-Unis la violente polémique sur l'injection létale comme méthode d'exécution. A la fin avril, c'est en Oklahoma qu'un prisonnier avait succombé dans d'apparentes souffrances 43 minutes après l'injection d'un cocktail de trois produits.

agences/fb

Publié le 03 août 2014 à 06:19 - Modifié le 03 août 2014 à 10:16