Modifié le 15 juillet 2014 à 19:32

Après une trêve de 6 heures, Israël a repris ses frappes sur Gaza

Un hélicoptère d'attaque Apache israélien photographié au dessus de la bande de gaza mardi.
Un hélicoptère d'attaque Apache israélien photographié au dessus de la bande de gaza mardi. [JACK GUEZ - ]
L'aviation israélienne a repris mardi le bombardement de la bande de Gaza mettant fin à une trêve unilatérale de six heures. Le Hamas n'a pas accepté la proposition égyptienne de cessez-le-feu.

Une frappe aérienne israélienne a visé mardi après-midi la ville de Khan Younès, dans le sud de l'enclave, et une autre le quartier de Zeitoun, dans l'est de la ville de Gaza. Des raids qui ont mis fin de facto à une trêve unilatérale annoncée plus tôt.

Quelques minutes avant ces frappes, le porte-parole de l'armée, Peter Lerner, avait indiqué sur son compte Twitter que les bombardements allaient reprendre:

Mardi matin le cabinet de sécurité israélien avait accepté le cessez-le-feu proposé par l'Egypte, qui propose d'accueillir au Caire sous 48 heures après l'entrée en vigueur de la trêve deux délégations palestinienne et israélienne.

Mais le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou avait prévenu que "si le Hamas n'accepte pas la proposition égyptienne, Israël aura toute la légitimité internationale pour élargir ses opérations militaires afin de ramener le calme nécessaire".

Le Hamas tergiverse

Le Hamas à Gaza a écarté tout cessez-le-feu qui n'inclurait pas un accord complet sur le conflit l'opposant à Israël. Il exige l'arrêt des bombardements, la fin du blocus de Gaza en place depuis 2006, l'ouverture du poste-frontière de Rafah avec l'Egypte et la libération des prisonniers arrêtés de nouveau après avoir été relâchés dans le cadre d'un accord d'échange contre un soldat israélien en 2011.

Toutefois, la direction politique du mouvement islamiste apparaissait divisée, le numéro deux du mouvement islamiste, Moussa Abou Marzouk, basé au Caire, affirmant sur sa page Facebook que "les consultations se poursuivaient".

agences/mre

Publié le 15 juillet 2014 à 03:21 - Modifié le 15 juillet 2014 à 19:32

Un civil israélien perd la vie

Un civil israélien a été tué mardi au passage de Erez entre Israël et Gaza par un tir de roquettes, a annoncé l'armée. Il s'agit de la première victime israélienne en huit jours de conflit entre l'Etat hébreu et le Hamas.

Dans la bande de Gaza, deux Palestiniens ont été tués dans l'après-midi par des frappes israéliennes, portant à près de 200 le nombre de Palestiniens mort depuis le début de l'offensive.