Modifié

Trois morts et 27 blessés dans les rangs loyalistes en Ukraine

Le village de Semyonovka, près de Slaviansk, le 9 juillet. [GENYA SAVILOV]
Le village de Semyonovka, près de Slaviansk, le 9 juillet. [GENYA SAVILOV]
Trois militaires ukrainiens sont morts et 27 autres ont été blessés dans des affrontements avec des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, annonce jeudi les autorités ukrainiennes.

Trois soldats ukrainiens engagés dans les opérations contre les rebelles pro-russes dans l'est du pays ont été tués au cours des dernières 24 heures, a annoncé jeudi le service de presse de "l'opération antiterroriste" menée par Kiev. Vingt-sept soldats ont également été blessés.

Deux hommes ont été tués lorsqu'un transport de troupes blindé a sauté sur une mine à Tchervona Zoria, dans la région de Donetsk, précise le service de presse sur Facebook. Près de Mouratove, dans la région de Lougansk, un camion transportant des soldats est tombé dans une embuscade, qui a coûté la vie à un homme.

Résistance des rebelles

Les forces de Kiev, qui avaient repris ces derniers jours plusieurs villes aux rebelles, dont celle de Slaviansk samedi, cherchent à encercler les principales places fortes des insurgés, Donetsk - une ville d'un million d'habitants- et Lougansk. Les rebelles ont proclamé leur volonté de résister, tout en reconnaissant que les forces loyalistes leur sont supérieures en nombre et en matériel.

ats/fxl

Publié Modifié

Hollande et Merkel font pression

François Hollande et Angela Merkel ont demandé conjointement jeudi au président russe Vladimir Poutine de faire pression sur les séparatistes prorusses en Ukraine pour les "amener à négocier effectivement", a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

La solution politique passe, selon eux, par l'établissement d'un cessez-le-feu entre les autorités ukrainiennes et les séparatistes, la mise au point d'un mécanisme de surveillance de la frontière avec l'OSCE et la libération de tous les otages.

Skype pour négocier?

Le gouvernement ukrainien a suggéré jeudi d'utiliser Skype pour relancer les pourparlers du groupe de contact sur le conflit avec les rebelles prorusses dans l'Est.

Le lieu de réunion du groupe de contact pose problème. Donetsk, proposé par les rebelles, a été écarté par Kiev pour des raisons de sécurité, un pays de l'UE a paru inacceptable aux insurgés car leurs chefs y sont interdits de visa, et Minsk, au Bélarus, n'a pas été retenu non plus.

Des blindés de l'armée près de Donetsk

Un important groupe de blindés et de chars de l'armée ukrainienne a pris position à quelque 23 km au sud de Donetsk, la grande ville de l'est tenue par les rebelles pro-russes. Les forces loyalistes cherchent actuellement à encercler les deux places fortes des insurgés, la deuxième étant Lougansk.