Modifié le 13 juin 2014 à 07:17

En Irak, les combattants djihadistes se rapprochent de Bagdad

En Irak, les combattants djihadistes se rapprochent de Bagdad
En Irak, les combattants djihadistes se rapprochent de Bagdad 19h30 / 2 min. / le 12 juin 2014
Après s'être emparés de territoires du nord-ouest de l'Irak, les combattants djihadistes sunnites se dirigent jeudi vers Bagdad. Le Parlement, qui devait décréter l'état d'urgence, ne s'est pas réuni.

Les combattants djihadistes irakiens avançaient jeudi vers la capitale Bagdad, après s'être emparés de larges territoires du nord-ouest du pays, face à une armée en déroute.

L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a progressé vers la province de Diyala, voisine de celle de Bagdad, en prenant plusieurs villages aux alentours, ont précisé des responsables.

Le Parlement devait se réunir jeudi, à l'appel du gouvernement du chiite Nouri al-Maliki, afin de décréter l'état d'urgence. Mais, faute de quorum, cette session a été annulée. L'ONU se réunit de son côté à huis clos à partir de 15h30. Les Etats-Unis n'excluent pas des frappes aériennes pour enrayer l'offensive.

Lire aussi: Washington envisage des frappes aériennes en Irak

L'armée protège Kirkouk

Les forces kurdes d'Irak ont également annoncé avoir pris la ville pétrolière de Kirkouk pour la protéger d'un possible assaut des insurgés, alors que l'armée irakienne s'est retirée de la ville. C'est la première fois que les Kurdes contrôlent totalement cette ville, à 240 km au nord de Bagdad.

L'Irak est plongé dans la tourmente depuis la prise mardi de la deuxième ville d'Irak, Mossoul, de sa province, Ninive, et de régions des provinces voisines de Kirkouk et Salaheddine.

agences/jvia

Publié le 12 juin 2014 à 12:53 - Modifié le 13 juin 2014 à 07:17

L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL)

L'EIIL dispose de l'appui de tribus anti-gouvernementales et jouit d'un certain soutien parmi la minorité sunnite qui s'estime marginalisée par le pouvoir chiite.

Basé dans l'ouest irakien, EIIL s'est infiltré en Syrie voisine via la frontière très poreuse, où il tient de larges secteurs de la province pétrolière de Deir Ezzor (nord-est), faisant craindre une unité territoriale avec le nord-ouest irakien.

Selon des experts, l'EIIL est constitué en grande partie en Irak d'ex-cadres et membres des services de sécurité du président Saddam Hussein, renversé en 2003, et compterait 5000 à 6000 combattants en Irak et de 6000 à 7000 en Syrie.

Toujours des otages à Mossoul

A Mossoul, les jihadistes continuaient de détenir une cinquantaine de citoyens turcs pris en otage au consulat, de même que 31 chauffeurs turcs.

Environ un demi-million d'habitants de Mossoul ont aussi fui leurs foyers, craignant pour leur vie.

Le ministre kurde chargé de la sécurité échappe à un attentat

Le ministre chargé des Peshmergas, les forces de sécurité du Kurdistan irakien autonome, a échappé jeudi à un attentat visant son convoi dans la province de Kirkouk, a indiqué un officier kurde.

Jaafar Moustafa venait d'inspecter des unités kurdes au sud-ouest de la ville de Kirkouk quand une explosion s'est produite, tuant un membre des Peshmergas, a précisé le général Shirko Rau.