Modifié le 12 juin 2014 à 18:09

En Irak, les djihadistes sunnites se rapprochent de Bagdad

En voiture dans Mossoul aux mains des djihadistes
En voiture dans Mossoul aux mains des djihadistes L'actu en vidéo / 1 min. / le 11 juin 2014
Après avoir pris le contrôle de Tikrit et semé la confusion à Mossoul mercredi, les combattants sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant progressent vers la capitale Bagdad.

Après avoir pris le contrôle de Mossoul mardi, des insurgés se sont emparés mercredi de la ville irakienne de Tikrit, située sur la route de la capitale Bagdad.

Les djihadistes progressaient dans le même temps dans la ville pétrolière de Baïji, où ils ont incendié un tribunal et un poste de police, ont rapporté des responsables de la sécurité. Baïji abrite la plus grande raffinerie du pays, fournissant des produits pétroliers à la plupart des provinces du pays.

Otages au consulat turc de Mossoul

Des combattants djihadistes retenaient encore en otage une cinquantaine de personnes au consulat de Turquie à Mossoul, dont le consul lui-même, des membres des forces spéciales et des enfants, selon un responsable turc.

Un responsable irakien a ajouté que le consulat était sous le contrôle du groupe radical de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, voir encadré).

500'000 personnes en fuite

Les équipes de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), une organisation indépendante présente en Irak, estiment que 500'000 civils sont en fuite suite à la prise de Mossoul par l'EIIL. L'usage des voitures est interdit et les habitants fuient à pied, l'eau potable manque et les réserves de vivres sont maigres, a précisé l'OIM.

Des combats opposent également les forces de sécurité irakiennes aux insurgés à l'entrée nord de la ville de Samarra, à 100 km au nord de Bagdad, alors que les djihadistes avancent vers la capitale.

Par ailleurs, des responsables locaux ont affirmé mercredi que 15 membres des forces irakiennes avaient été exécutés par balles par des combattants de l'EIIL dans la province de Kirkouk.

agences/fisf/mre

Publié le 11 juin 2014 à 10:59 - Modifié le 12 juin 2014 à 18:09

Promesse d'aide américaine aux civils

Les Etats-Unis ont promis mercredi d'apporter leur assistance au demi-million d'Irakiens qui doivent fuir devant l'offensive fulgurante de rebelles jihadistes avançant vers Bagdad.

Appel de la Ligue arabe et de l'UE

La Ligne arabe et l'Union européenne ont appelé mercredi dans un communiqué "toutes les forces démocratiques irakiennes" à coopérer pour faire face à la "détérioration de la sécurité" dans les pays après l'offensive fulgurante des rebelles djihadistes qui se sont emparés de plusieurs villes, dont Mossoul.

Nombreuses armes lourdes saisies

Des informations font état de saisie de nombreuses armes lourdes par les membres de l'EIIL.

Des photos partagées sur Twitter montrent des djhiadistes au volant de blindés de l'armée irakienne. Des craintes entourent le sort d'hélicoptères de combat stationnés à l'aéroport de la 2e ville irakienne.

L'Etat islamique en Irak et au Levant

L'EIIL, Etat islamique en Irak et au Levant, est un groupe djihadiste radical également très présent en Syrie. Il n'a jamais fait allégeance au chef d'Al-Qaïda, le groupe veut installer un Etat islamique dans une région située entre la Syrie et l'Irak

Charles Lister, chercheur au Brookings Doha Centre, estime que l'EIIL compte de 5000 à 6000 combattants en Irak et de 6000 à 7000 combattants en Syrie, mais ces chiffres n'ont pu être corroborés par d'autres sources.

Selon l'islamologue Romain Caillet, de l'Institut français du Proche-Orient, nombre de ses chefs militaires sont des Irakiens ou des Libyens, tandis que ses meneurs religieux sont plutôt des Saoudiens ou Tunisiens. En Irak, la plupart de ses combattants sont irakiens. En Syrie, le groupe attire également de nombreux combattants étrangers.