Publié

De nombreux transferts de détenus de Guantanamo seraient en préparation

Barack Obama a pour objectif affiché de fermer la prison de Guantanamo d'ici à 2017. [Brennan Llinsley - AP/Keystone]
Barack Obama a pour objectif affiché de fermer la prison de Guantanamo d'ici à 2017. [Brennan Llinsley - AP/Keystone]
L'administration américaine préparerait un nombre significatif de transferts de détenus emprisonnés à Guantanamo, a annoncé jeudi un haut responsable, qui prévoit "des progrès" vers une fermeture.

Un nombre significatif de transferts de détenus emprisonnés à Guantanamo sont en préparation, a annoncé jeudi un haut responsable de l'administration américaine. Il prévoit "des progrès substantiels cette année" vers la fermeture de la prison américaine controversée, située à Cuba.

Cinq cadres talibans ont été libérés le week-end dernier en échange d'un soldat américain, le sergent Bowe Bergdahl. Il reste désormais 149 détenus dans les géôles de la prison, dont 78 ont reçu une "approbation pour transfert" des administrations successives des présidents George W.Bush et Barack Obama.

Progrès vers une fermeture

A l'exception de ces cinq prisonniers, considérés comme "dangereux", l'administration Obama a toujours puisé dans la catégorie des "libérables" pour transférer des détenus.

L'administration américaine s'efforce de gonfler la catégorie des détenus "libérables", avec l'objectif affiché de fermer définitivement la prison, une promesse électorale de Barack Obama.

ats/jvia

Publié

Renvois devant la justice militaire

Deux nouveaux détenus seront ainsi renvoyés en juin devant un "Periodic Review Board" créé en 2011 pour examiner la situation des prisonniers. Un troisième attend pour sa part le verdict du comité.

Au total, dix hommes ont été jusqu'ici renvoyés devant la justice militaire sous l'actuelle administration, dont le cerveau du 11-Septembre et ses quatre coaccusés.

Pays d'accueil à trouver

Les rapatriements et renvois vers des pays tiers ont connu une accélération ces derniers mois à destination de l'Algérie, l'Arabie saoudite et le Soudan. Les pourparlers se sont multipliés avec plusieurs pays comme l'Uruguay, la Colombie ou l'Allemagne.

"Nous sommes très satisfaits des progrès que nous accomplissons sur les transferts à l'étranger", a ajouté un haut responsable de l'administration Obama.