Publié le 02 juin 2014 à 17:53

Les controverses s'accumulent autour du Mondial 2022 au Qatar

Ouvriers mettant la touche finale à un pavement autour de la statue "Coup de tête" sur la corniche de Doha, au Qatar.
Ouvriers mettant la touche finale à un pavement autour de la statue "Coup de tête" sur la corniche de Doha. [ - EPA]
Corruption, droits humains bafoués, chantiers dangereux, conflit de calendrier avec les sports d'hiver: les sujets de discordes se multiplient autour de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar.

Les polémiques et controverses autour du Mondial de foot 2022 au Qatar s'accumulent. Dernier scandale en date, les soupçons de corruption se précisent autour de l'attribution de la Coupe au pays - avec la publication par le Sunday Times de documents qui prouveraient des pots de vin à hauteur de 4,5 millions de francs pour le soutien à la candidature du Qatar.

Un ex-responsable de la FIFA accusé d'avoir acheté le Mondial au Qatar

Depuis l'attribution de la Coupe à ce petit Etat du Moyen-Orient, en décembre 2010 par 14 voix contre 8 données aux Etats-Unis, les critiques pleuvent.

Elles portent sur les soupçons de corruption, sur les conditions des travailleurs immigrés qualifiées d'"esclavagisme moderne" par les observateurs de Droits humains et sur le report de la manifestation en hiver. En filigranes se lisent également les inquiétudes sur les investissements qataris en Europe (lire encadré).

____________________________________________________

Une attribution au parfum de corruption

Suite aux révélations du Sunday Times, le comité d'éthique de la FIFA a promis de finir son enquête sur ces allégations pour le 9 juin. Les résultats seront communiqués six semaines plus tard.

C'est que les accusations de corruption se suivent, et certaines se ressemblent.

En janvier 2013, France Football a été le premier à évoquer un "Qatargate" mêlant corruption et arrangements parmi des membres de la FIFA autour de l'attribution de la compétition au Qatar. Lire: Mondial 2022.

Le nom de Mohammed Bin Hammam, définitivement radié de la FIFA en décembre 2012 et cible des accusations récentes du Sunday Times, apparaissait déjà dans l'enquête de l'hebdomadaire français, corroborée ensuite par celle du Daily Telegraph en mars 2014.

France Football évoque également une "réunion secrète" en novembre 2010, une dizaine de jours avant le vote de la FIFA, entre le président français de l'époque Nicolas Sarkozy, le prince qatari Tamin bin Hamad al-Thani et Michel Platini, président de l'UEFA.

En Suisse également, les pratiques des hautes instances sportives sont sous le feu des critiques. Annoncée en mai 2013, une révision du droit pénal prévoit de punir la corruption lors de l'attribution de grandes manifestations sportives. La FIFA et le CIO se fâchent, estimant le texte biaisé. Lire: Des mesures anti-corruption fâchent les organisations sportives.

_____________________________________________________

Esclavage moderne et centaines de morts

Mais les critiques les plus acerbes concernent la situation des travailleurs immigrés et le non-respect des Droits de l'Homme.

Dans un rapport publié en novembre 2013, Amnesty International a dénoncé un "niveau alarmant d'exploitation" dans le secteur de la construction au Qatar, qui "s'apparente dans certains cas à du travail forcé".

Le Qatar a réagi en mandatant un cabinet d'avocats international pour enquêter sur les allégations d'abus, tout en rejetant les accusations d'esclavagisme moderne.

La dangerosité des chantiers pour les ouvriers est également fustigée. Un reportage vidéo du Guardian avait révélé que 44 travailleurs népalais, nationalité la plus représentée parmis les travailleurs immigrés, sont morts durant les mois de juin et juillet 2013. Lire: Le Qatar accusé d'esclavage moderne avant la Coupe du monde de foot.

En 2013, 173 ouvriers népalais en tout ont trouvé la mort sur des chantiers:

Mondial en 2022 - Quatar: 173 ouvriers népalais sont morts sur les chantiers
19h30 - Publié le 16 mai 2014

Parmi les victimes des chantiers qatari se trouvent également nombre d'immigrants indiens, 450 en deux ans, selon les chiffres communiqués en janvier 2014 par l'ambassade d'Inde.

La Confédération internationale des syndicats estime qu'au rythme actuel des décès sur les chantiers au Qatar, soit près d'un par jour, au moins 4000 ouvriers pourraient trouver la mort dans l'émirat d'ici 2022.

La FIFA, sommée de s’expliquer devant le Parlement européen, a admis "une part de responsabilité", tout en affirmant ne pas pouvoir "faire preuve d'ingérence dans les droits des travailleurs".

Sepp Blatter se justifie face aux critiques concernant le Mondial 2022 au Qatar

Sepp Blatter s'est justifié face aux critiques concernant le Mondial 2022 au Qatar
19h30 - Publié le 04 octobre 2013

_________________________________________________________

En hiver ou en été?

Les dates de la compétition font également débat. Afin d'éviter les fortes chaleurs (jusqu'à 50 degrés) de l'été au Qatar, un déplacement de la manifestation en hiver a été d'abord envisagé, puis soutenu activement par Sepp Blatter.

Les réactions courroucées ne se sont pas faites attendre de la part des responsables des clubs de football, du ski et des Jeux olympiques d'hiver, devant la collision des dates.

Le conflit entre une Coupe du Monde de football et des Jeux olympiques:

Sepp Blatter.
Mark Baker - AP/Keystone
Sport matin - Publié le 02 septembre 2013

Devant le tollé, la FIFA a lancé en octobre 2013 une consultation "de toutes les parties" pour trouver un consensus sur le calendrier. Ce dernier sera communiquée début 2015, ou en tous les cas après le Mondial au Brésil.

Katharina Kubicek

Publié le 02 juin 2014 à 17:53

Le Qatar? "Une erreur", selon Sepp Blatter

Interviewé le 15 mai par la RTS, le président de la FIFA Sepp Blatter a déclaré que l'attribution du Mondial au Qatar est "une erreur", et pointé la pression politique exercée notamment par la France et l'Allemagne.



La FIFA a immédiatement rectifié que ce n'était pas l'émirat qui était en cause, mais bien le climat y régnant durant la saison chaude.

Rachats et investissements en Europe

Autre sujet de polémiques, les investissements très importants du Qatar en Europe, notamment dans l' immobilier de prestige, l' hôtellerie de luxe et de grands clubs sportifs. En France, les investissements et rachats se sont monté à quelque 12 milliards d'euros en 5 ans.

Les plus délicats sont ceux concernent des joyaux ou des symboles nationaux français comme le club de football parisien PSG, devenu propriété du Qatar en 2011, des palaces parisiens ou de grands magasins comme le Printemps. Tant et si bien que le président François Hollande a déclaré en juin 2013 vouloir poser certaines "conditions" aux investisseurs qataris.

En Suisse, l'aide financière de Qatar Holding à Credit Suisse durant la crise de 2008 pourrait potentiellement transformer les Qataris en actionnaires majoritaires du groupe helvétique.
________________________________________________


Budget de 179 milliards de francs

Le Qatar a prévu d'investir 179 milliards de francs durant les dix prochaines années dans des infrastructures destinées à l'organisation du Mondial 2022 de football, selon un rapport publié par le cabinet Deloitte en juillet 2013.

Outre les équipements purement sportifs, les stades notamment, quelques 125 milliards de francs devraient être consacrés aux infrastructures de transport (métros, aéroports et routes) dans les cinq années à venir.

Quelque 17 milliards de francs seront investis dans les structures hôtelières pour accueillir les 400'000 touristes attendus lors du Mondial 2022.