Modifié

L'OSCE espère retrouver ses observateurs enlevés en Ukraine

Deux équipes d'observateurs étrangers ont disparu la semaine passée. [AFP]
Deux équipes d'observateurs étrangers ont disparu la semaine passée. [AFP]
Alors que l'Ukraine entre dans une semaine décisive entre la guerre du gaz et la diplomatie, l'OSCE restait dimanche sans nouvelles des observateurs disparus dans l'est du pays.

L'OSCE, toujours sans nouvelles de ses deux groupes d'observateurs portés disparus en l'Ukraine, menait dimanche des négociations avec plusieurs groupes dans l'est du pays.

L'une de ces équipes, dont fait partie un Suisse, est accusée d'"espionnage" par les séparatistes pro-russes.

"Dialogue à de nombreux niveaux"

"Nous menons le dialogue à de nombreux niveaux. Cela fait environ deux mois que nous sommes sur le terrain et beaucoup de gens influents nous connaissent. Nous pensons donc être en mesure de récupérer nos collègues", a déclaré dimanche à Kiev Michael Bociurkiw, porte-parole de la mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, spécialement chargée de mener les discussions.

De son côté, la Russie assure mener des discussions avec les activistes sur le sort des observateurs. Mais les négociations "traînent en longueur" et on ignore quelle en sera la durée et l'issue, a déclaré l'ambassadeur russe auprès de l'OSCE, Andreï Kelin, à l'agence Itar-Tass.

agences/jgal

Publié Modifié

Semaine décisive pour l'Ukraine

Une semaine décisive s'ouvre pour l'Ukraine menacée de coupure du gaz russe en pleine anarchie dans l'Est séparatiste prorusse et dont le président élu Petro Porochenko doit rencontrer Barack Obama et peut-être Vladimir Poutine en marge de célébrations internationales.

Des négociations de dernière minute sont prévues lundi à Bruxelles alors que l'Ukraine est confrontée au risque d'une coupure du gaz russe dès mardi, qui pourrait perturber les approvisionnements des pays européens.

Le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a promis dimanche que l'Ukraine rembourserait sous dix jours sa dette gazière à la Russie, si ces deux pays arrivaient à se mettre d'accord lundi sur les termes d'un nouveau contrat.

Ce que disent les séparatistes pro-russes

"Nous les avons mis en examen", a affirmé de son côté un responsable pro-russe, Vladimir Rogov, du "Front populaire du Donbass", au sujet des observateurs de l'organisation.

"Nous sommes en contact permanent avec la mission de l'OSCE qui est au courant que tout va bien avec ses collaborateurs", a-t-il encore dit à l'agence russe Ria Novosti.

Un autre porte-parole des séparatistes a fait savoir que les observateurs pourraient être échangés contre des militants séparatistes emprisonnés.