Modifié le 01 juin 2014 à 20:24

Un ex-responsable de la FIFA accusé d'avoir acheté le Mondial au Qatar

Le Qatar se prépare à recevoir la Coupe du Monde de football 2022.
Nouveaux soupçons de corruption dans l'attribution de la Coupe du Monde au Qatar Le 12h30 / 1 min. / le 15 mai 2014
Le Sunday Times accuse un ex-responsable du football qatari d'avoir payé des millions pour obtenir le soutien de représentants du football à la candidature du Qatar pour le Mondial 2022.

Le Sunday Times affirme dimanche que l'ex-vice-président qatari de la FIFA, Mohamed Bin Hammam, a versé 5 millions de dollars (quelque 4,5 millions de francs) à des dirigeants du football mondial pour s'assurer de leur soutien à la candidature du Qatar à la Coupe du Monde 2022.

Le journal britannique s'est procuré des milliers de courriels et documents attestant de présumés versements d'argent effectués par Mohamed Bin Hammam, qui tendent à démontrer qu'il se servait de caisses noires pour verser des espèces à des personnalités éminentes du football.

1,6 million pour l'ex-président de la CONCACAF

Le Sunday Times ajoute que Bin Hammam a versé des pots-de-vin à hauteur de 200'000 dollars (180'000 francs) sur des comptes gérés par les présidents de 30 associations de football africaines.

Bin Hammam aurait aussi versé 1,6 million de dollars sur des comptes de l'ex-président de la CONCACAF Jack Warner, également ex-vice président de la FIFA. 450'000 dollars lui auraient été versés avant le vote pour désigner le pays organisateur du Mondial.

ats/ptur

Publié le 01 juin 2014 à 11:37 - Modifié le 01 juin 2014 à 20:24