Modifié le 01 juin 2014 à 17:35

Echange d'un sergent américain contre cinq détenus de Guantanamo

Les talibans ont diffusé plusieurs vidéos prouvant que l'Américain était vivant.
Les talibans ont diffusé plusieurs vidéos prouvant que l'Américain était vivant. [ - ]
Un sergent américain, capturé par les talibans en juin 2009 en Afghanistan, a été libéré samedi contre le transfert au Qatar de 5 talibans détenus à Guantanamo.

Capturé par les talibans en juin 2009 en Afghanistan, un sergent américain a été libéré samedi en échange du transfert au Qatar de cinq ex-cadres du régime des talibans, détenus sur la base américaine de Guantanamo à Cuba.

Cet échange résulte de plusieurs années de tractations indirectes, relancées en novembre dernier, dans lesquelles le Qatar a servi de médiateur, a-t-on précisé de source américaine autorisée.

"Garanties de sécurité" fournies par le Qatar

La libération du militaire a eu lieu vers 18h locales (15h30 en Suisse) dans l'est de l'Afghanistan. Apparemment en bonne santé, il a été remis aux forces spéciales de l'US Army. Il est arrivé en Allemagne dimanche après-midi.

Lors d'une brève conférence de presse organisée dans la roseraie de la Maison blanche, Barack Obama, entouré des parents du soldat, a assuré que le Qatar avait apporté à Washington des garanties pour la sécurité des Etats-Unis.

Le président a aussi évoqué "l'engagement indéfectible" des Etats-Unis à ramener chez eux les prisonniers de guerre américains.

ats/ptur

Publié le 31 mai 2014 à 21:53 - Modifié le 01 juin 2014 à 17:35

"Grande satisfaction" des talibans

Cet échange est un "grande satisfaction", se sont félicités samedi les rebelles islamistes afghans.

La libération de ces prisonniers, qui se trouvent actuellement au Qatar, constitue "un immense plaisir", ont aussi ajouté les talibans dans un communiqué.

"J'adresse mes sincères félicitations à la nation musulmane afghane, à tous les combattants de Dieu et aux familles et proches des prisonniers pour cette grande victoire", a aussi déclaré le chef suprême des talibans, le mollah Omar, dans un autre communiqué.

Pour "aider" le processus de paix

Cet échange peut "aider" à relancer le processus de paix en Afghanistan, a estimé dimanche Ismael Qasimyar, un responsable du Haut conseil pour la paix (HCP) afghan. "Cela montre que toutes les parties font preuve de bonne volonté", a-t-il ajouté.

Un an au Qatar

Selon une source qatarie, les cinq cadres talibans libérés doivent rester un an au Qatar où ils sont arrivés dimanche.

Dans une conférence de presse dimanche, le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Khaled Al-Attiya, est resté muet sur les conditions de l'échange, tout en affirmant que son pays avait agi, dans cette affaire, par "souci humanitaire".