Modifié

Pour le pape François, le célibat des prêtres "n'est pas un dogme"

Le pape François achève sa visite au Proche-Orient [RTS]
Le pape François achève sa visite au Proche-Orient / L'actu en vidéo / 40 sec. / le 26 mai 2014
A l'issue de sa première visite en Terre sainte lundi soir, le pape François a répondu dans l'avion aux questions de la presse, notamment sur le célibat des prêtres.

Le pape François n'a esquivé aucune question de la presse dans l'avion qui le ramenait lundi de Jérusalem, affirmant que le "célibat des prêtres [n'était] pas un dogme" après avoir été interrogé pour savoir s'il serait possible d'ordonner des hommes mariés.

Il a d'abord répondu que le célibat des prêtres est "un don pour l'Eglise", avant de relever qu'il y avait "des prêtres mariés dans l'Eglise", citant entre autres les Anglicans ralliés à Rome, les coptes catholiques, certains prêtres d'Eglises orientales.

Rencontre prévue avec des victimes de pédophilie

Egalement questionné sur les crimes pédophiles, il les a qualifié de "messe noire" car les enfants "cherchent la sainteté" de Dieu en allant à l'église, et "ces prêtres trahissent le Seigneur".

Le souverain pontife rencontrera des victimes d'abus sexuels début juin. Il a en outre assuré qu'il ne ferait pas de "médiation" entre Palestiniens et Israéliens et qu'il entendait que "la réforme de l'Eglise continue".

Lire également: L'appel à oeuvrer pour la paix du pape aux religions monothéistes

afp/ptur

Publié Modifié

Premier pèlerinage au Proche-Orient

Le pape a quitté le Proche-Orient lundi soir au terme d'un pèlerinage chargé de 3 jours en Jordanie, dans les Territoires palestiniens et Israël, résolument oecuménique, mais souvent rattrapé par les tensions politiques.

L'avion de la compagnie israélienne El Al transportant le chef de l'Eglise catholique a décollé de Tel-Aviv à 18h30, à destination de Rome.

Recevant le souverain pontife, le président israélien Shimon Peres a accepté son invitation lancée dimanche à une prière commune pour la paix avec le président palestinien Mahmoud Abbas au Vatican.

François a appelé au "libre accès" de tous les croyants juifs, musulmans et chrétiens aux lieux saints à Jérusalem, et à l'arrêt de "la violence et des manifestations d'intolérance", après une vague de vandalisme de nationalistes juifs présumés contre des sites chrétiens et musulmans.