Modifié le 25 mai 2014 à 13:11

Le suspect de la fusillade du Musée juif de Bruxelles est disculpé

La police avait bouclé le périmètre où s'est déroulée l'attaque. Le coupable est toujours en fuite.
La police avait bouclé le périmètre où s'est déroulée l'attaque. Le coupable est toujours en fuite. [Olivier Gouallec - Citizenside]
Le suspect interpellé après la fusillade qui a fait trois morts samedi au Musée juif de Bruxelles a été disculpé. Une quatrième victime se trouve dans un état très critique.

Le parquet belge a indiqué samedi soir que le suspect arrêté samedi à bord d'une Audi aperçue sur les lieux du drame a été disculpé de sa participation à l'attentat. Il est désormais considéré comme "témoin" dans l'enquête sur la fusillade qui a fait trois morts samedi au Musée juif de Bruxelles.

Les caméras de surveillance du quartier ont été requises pour tenter d’en extraire des informations.

Un homme, arrivé en voiture vers 15h50, serait rentré dans le musée avant d'ouvrir le feu puis de prendre la fuite. Des passants ont pu relever le numéro d'immatriculation.

Victimes israéliennes et française

Parmi les victimes, deux sont un couple de touristes israéliens, et la troisième est française.

Selon le bourgmestre de Bruxelles, la quatrième victime de l'attaque se trouve actuellement dans un état "extrêmement critique".

hend/kkub

Publié le 24 mai 2014 à 17:14 - Modifié le 25 mai 2014 à 13:11

Antisémitisme condamné

Le président français François Hollande a condamné samedi "la tuerie effroyable" au Musée Juif de Belgique, faisant part aux Belges de la "solidarité" de son pays.

De son côté, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a dénoncé une attaque "contre les valeurs de l'Europe".

"Le meurtre à Bruxelles résulte de la campagne d'incitation à la haine menée continuellement contre l'Etat d'Israël par différents éléments au Moyen-Orient et en Europe", a affirmé de son côté le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Un acte jugé "terroriste"

Le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA) Joël Rubinfeld a rapidement exprimé son indignation. "C'est un acte terroriste, l'assassin est entré délibérément dans un musée juif", a-t-il déclaré.

"Cela devait hélas arriver, il y a eu une libération de la parole antisémite. C'est le résultat inévitable d'un climat qui distille la haine", a encore estimé le président de la LBCA.

Mesures renforcées en France

Les autorités françaises ont ordonné un renforcement de la protection des lieux de culte juifs, après l'attaque de Bruxelles, tandis que deux juifs ont été agressés samedi soir à la sortie d'une synagogue en région parisienne.

Le Musée juif de Belgique, lieu du drame