Modifié le 22 mai 2014 à 19:02

Appel de la France à l'arrêt des hostilités dans le nord du Mali

Manifestation de Maliens devant l'ambassade de France à Bamako pour dénoncer l'occupation de Kidal par des groupes armés touaregs.
Manifestation de Maliens devant l'ambassade de France à Bamako pour dénoncer l'occupation de Kidal par des groupes armés touaregs. [ - ]
La France a appelé jeudi à l'arrêt des hostilités dans le nord du Mali, où s'affrontent l'armée et des groupes touaregs armés.

Des combats ont éclaté depuis samedi entre armée malienne et groupes armés, notamment des rebelles touareg. Les affrontements les plus violents, qui ont fait des dizaines de morts, se sont déroulés à Kidal, ville du nord-est du Mali où les forces régulières ont été mises en déroute.

Une quarantaine de militaires maliens ont été tués, cinquante ont été blessés et 70 faits prisonniers après les affrontements selon les rebelles touareg du MNLA.

Paris appelle à l'arrêt des immédiat des combats et réclamé une reprise urgente des négociations entre le nord et Bamako. 

Petit contingent français

La France maintient notamment un contingent d'un peu moins de cent militaires à Kidal, où ils ont pour mission d'appuyer les forces maliennes et de l'ONU.

Officiellement, l'opération française Serval a pour vocation de lutter contre les "groupes terroristes" et non d'intervenir dans les affaires maliennes, selon le ministère français des Affaires étrangères.  

Publié le 22 mai 2014 à 15:26 - Modifié le 22 mai 2014 à 19:02