Modifié le 03 mai 2014 à 14:05

Un incendie criminel en marge de heurts à Odessa fait 31 morts

L'incendie de la Maison des Syndicats de la ville d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, a fait au moins 38 victimes.
L'incendie de la Maison des Syndicats de la ville d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, a fait au moins 38 victimes. [Yevgeny Volokin - ]
Des affrontements mortels entre pro-Russes et pro-Kiev ont fait rage vendredi à Slaviansk et Odessa, en Ukraine. En marge des heurts, 31 personnes ont péri dans un incendie criminel à Odessa.

Les troubles entre pro-Russes et partisans de l'unité de l'Ukraine ont pris une ampleur inédite jusqu'ici vendredi dans la ville portuaire d'Odessa, où une manifestation pro-ukrainienne a été attaquée par des militants séparatistes.

Les heurts se sont soldés par quatre morts et une dizaine de blessés, tandis que 31 autres personnes ont péri dans l'incendie "d'origine criminelle" de l'immeuble de la Maison des syndicats: des militants pro-russes qui s'étaient barricadés dans ce bâtiment assiégé par les pro-Européens, selon le ministère de l'Intérieur ukrainien.

Une vidéo amateur de l'incendie du bâtiment:

Opération militaire à Slaviansk

Un événement mortel qui est intervenu à la fin d'une journée marquée par le raid lancé tôt vendredi par les troupes ukrainiennes sur le bastion séparatiste pro-russe de Slaviansk. L'armée aurait perdu deux soldats et s'est attiré les foudres de la Russie, qui a dénoncé "une guerre contre le peuple" ukrainien et en a appelé à l'ONU (Lire: Intense activité diplomatique déployée autour du conflit en Ukraine ).

L'opération s'est au fil de la journée figée en un face-à-face (lire le suivi des événements de vendredi: "Beaucoup" de morts lors de combats à Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine).

"Les criminels ont essuyé de lourdes pertes: beaucoup de morts et de blessés, de nombreux prisonniers. Malheureusement, nous avons des informations sur deux morts et sept blessés parmi nos soldats", a déclaré à la télévision le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov dans l'après-midi.

Les autorités ukrainiennes exigent des "terroristes" pro-russes qu'ils "libèrent les otages, déposent leurs armes et quittent les bâtiments", a déclaré le ministre ukrainien de l'Intérieur, Arsen Avakov.

afp/gax/jvia

Publié le 02 mai 2014 à 06:44 - Modifié le 03 mai 2014 à 14:05

Vive réaction de Moscou

La Russie, que Kiev et l'Occident accusent de téléguider le mouvement pro-russe, a réagi à l'annonce de l'opération militaire, qu'elle a qualifiée de "coup de grâce à l'accord de Genève" conclu mi-avril entre Moscou, Kiev et les Occidentaux.

"Le recours à la force dans le sud-est de l'Ukraine est un signe d'impuissance criminelle de la part des autorités de facto de Kiev", s'est indigné le Premier ministre russe Dmitri Medvedev sur sa page Facebook.

Douzaine de villes sous contrôle pro-russe

Slaviansk fait partie de la douzaine de villes de l'est ukrainien actuellement sous le contrôle des séparatistes pro-russes, mais la situation y est particulièrement sensible en raison de la présence dans la ville d'une équipe d'observateurs de  l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), retenus sur place par les rebelles depuis une semaine.

La ville d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine