Modifié le 30 avril 2014 à 07:46

Plus de vingt morts dans l'attaque d'un hôpital en Centrafrique

Un des hôpitaux soutenus par l'organisation Médecins sans frontières, active en Centrafrique, a été attaqué lundi.
Un des hôpitaux soutenus par l'organisation Médecins sans frontières, active en Centrafrique, a été attaqué lundi. [ - ]
Un hôpital soutenu par l'organisation Médecins sans frontières (MSF) en Centrafrique a été attaqué samedi par des hommes armés. Au moins 22 personnes ont été tuées, selon un bilan publié lundi.

L'attaque d'un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) a fait 22 morts, dont trois collaborateurs humanitaires, samedi dans le nord-ouest de la Centrafrique, à 450 kilomètres de la capitale Bangui, selon un bilan publié lundi.

Un officier de la force africaine Misca a déclaré lundi que les assaillants seraient des membres de l'ex-rébellion Séléka.

Attaque lors d'une réunion

"Des hommes armés assimilés aux ex-Séléka et aux Peuls ont attaqué samedi en fin d'après-midi un hôpital soutenu par MSF dans la région de Nanga Boguila, tuant au moins 22 personnes, parmi lesquelles trois Centrafricains employés de MSF et faisant près d'une dizaines de blessés", a déclaré l'officier.

Selon la même source, l'attaque a eu lieu alors que se tenait une réunion regroupant des représentants locaux et les employés de MSF. Les assaillants ont également emporté des ordinateurs et d'autres biens matériels.

Médecins sans frontières a confirmé sur Twitter la mort de trois de ses collaborateurs:

afp/jvia

Publié le 28 avril 2014 à 10:00 - Modifié le 30 avril 2014 à 07:46

La Séléka soupçonnée

L'ex-rébellion Séléka a été au pouvoir entre mars 2013 et janvier 2014 en Centrafrique.

Depuis le départ forcé de son chef, l'ancien président Michel Djotodia, ses combattants écument plusieurs régions du pays, notamment le nord.