Modifié le 19 avril 2014 à 12:50

Abdelaziz Bouteflika réélu sans surprise à la tête de l'Algérie

Ali Benflis.
Revue de presse après élections Le 12h30 / 1 min. / le 19 avril 2014
Le président algérien a été réélu pour un quatrième mandat avec 81,53% des voix, a annoncé Alger vendredi. Son rival a dénoncé une fraude massive dans un scrutin marqué par une faible participation.

Le résultat officiel de l'élection présidentielle en Algérie a consacré Abdelaziz Bouteflika par 81,53% des voix, a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur. Le président sortant a été réélu pour un quatrième mandat.

Son principal rival Ali Benflis a recueilli 12,18% des suffrages. Il a refusé de reconnaître la victoire d'Abdelaziz Bouteflika, évoquant une "fraude à grande échelle".

Quinze ans de pouvoir

Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, affaibli par la maladie, briguait un mandat après 15 ans de pouvoir, face à cinq candidats. A cette occasion, il a fait sa première apparition publique depuis le 8 mai 2012, en allant voter personnellement malgré ses ennuis de santé causés par un AVC il y a un an.

Le président algérien doit maintenant donner du contenu à sa promesse d'une "République rénovée" et engager des réformes économiques qui doivent rendre son pays moins dépendant du pétrole.

agences/vkiss

Publié le 18 avril 2014 à 11:49 - Modifié le 19 avril 2014 à 12:50

Participation faible et en net recul

L'abstention est devenue "le plus grand parti du pays" et "cette élection du 17 avril restera dans l'histoire comme le scrutin de l'absurde", a avancé vendredi le quotidien francophone El Watan.

Le taux de participation s'est établi à 51,7 %, en net recul par rapport à celui de 74% en 2009.

Le plus faible taux de participation a été enregistré en Kabylie (autour de 25%) et dans la capitale, où les Algérois ont été seulement 37% à voter.