Modifié le 16 avril 2014 à 20:33

L'Ukraine déploie ses forces dans l'est du pays face aux insurgés pro-russes

Selon le président ukrainien par intérim, l'armée ukrainienne se déploie dans l'est du pays "par étapes", ici à Izioum.
Selon le président ukrainien par intérim, l'armée de Kiev se déploie dans l'est du pays "par étapes", ici à Izioum. [Sergei Grits - ]
Le gouvernement ukrainien a ordonné mardi le déploiement de forces armées à l'est du pays. Une opération spéciale a été lancée contre les séparatistes pro-russes à Kramatorsk.

L'Ukraine a déployé mardi ses forces, armée et Garde nationale, dans l'est du pays face aux insurgés pro-russes. Ceux-ci "seront liquidés" s'ils ne déposent pas les armes, selon le général Vassyl Kroutov, commandant de l'opération.

L'armée a lancé une opération spéciale contre les séparatistes à Kramatorsk, rapporte l'agence de presse Interfax. Un chasseur de l'armée de l'air a survolé la ville, puis quatre hélicoptères sont apparus au-dessus de l'aéroport et des troupes ont été débarquées.

Une opération "par étapes"

Le président ukrainien par intérim Olexander Tourtchinov a assuré mardi que l'opération visant à reprendre les bâtiments officiels occupés depuis le week-end avait débuté au cours de la nuit, mais qu'elle se déroulerait "par étapes" et de manière réfléchie.

Cette manoeuvre risque d'irriter davantage le Kremlin, qui ne reconnaît pas le régime intérimaire de Kiev et considère comme "fascistes" plusieurs des groupes proches du gouvernement.

>> Lire aussi: La Russie exige le retrait des forces armées ukrainiennes de l'est du pays

La carte des soulèvements pro-russes dans l'est de l'Ukraine

ats/tmun

Publié le 15 avril 2014 à 19:05 - Modifié le 16 avril 2014 à 20:33

La réaction de Washington

Les autorités de Kiev se trouvent dans une situation "intenable" face aux soulèvements de séparatistes dans l'est russophone de l'Ukraine, a déclaré mardi la Maison Blanche, jugeant leurs opérations militaires contre les militants pro-russes "mesurées".

Appelant à la retenue et "à toutes les précautions nécessaires", le porte-parole de la présidence américaine Jay Carney a souligné que le gouvernement ukrainien avait la "responsabilité" de faire respecter la loi et l'ordre.