Modifié le 27 mars 2014 à 11:56

Forte hausse des exécutions dans le monde, selon Amnesty international

Une chambre d'exécution au Texas.
Une chambre d'exécution au Texas. [Paul Buck - ]
L'Iran et l'Irak sont à l'origine d'une forte augmentation des exécutions dans le monde en 2013, selon un rapport publié jeudi par Amnesty international.

L'organisation de lutte contre les violations des droits humains Amnesty international alerte jeudi sur la hausse du nombre d'exécutions dans un petit groupe de pays en 2013, principalement en Iran et en Irak.

Au moins 778 exécutions ont eu lieu l'an dernier dans 22 pays, souligne-t-elle.

Hausse de près de 15%

Selon les chiffres d'Amnesty, près d'une centaine d'exécutions supplémentaires ont été recensées dans le monde par rapport à 2012, soit une hausse d'environ 15%.

"Le rythme quasi frénétique des exécutions dans certains pays comme l'Iran et l'Irak est scandaleux. Toutefois, ces États qui s'accrochent à la peine de mort se situent du mauvais côté de l'histoire et sont, en réalité, de plus en plus isolés", a déclaré le secrétaire général de l'organisation.

"A l'encontre de la tendance mondiale"

Ces deux pays sont à contre-courant de la tendance mondiale, puisque le nombre de pays qui pratiquent la peine capitale n'a cessé de diminuer depuis 20 ans, rappelle Amnesty international.

moha

Publié le 27 mars 2014 à 01:42 - Modifié le 27 mars 2014 à 11:56

La Chine en tête

Le nombre des exécutions en Iran (au moins 369) et en Irak (169) place ces deux pays respectivement en deuxième et troisième positions sur la liste des États qui procèdent à des exécutions, derrière la Chine.

Le nombre des exécutions en Chine est tenu secret, mais Amnesty international est convaincue qu'il s'élève à plusieurs milliers chaque année.

L'Arabie saoudite (79) et les États-Unis (39) occupent les quatrième et cinquième places, devant la Somalie (34).

Les exécutions ont repris en Indonésie, au Koweït, au Nigeria et au Viêt-Nam.