Modifié le 26 mars 2014 à 16:00

Les violences islamistes ont déjà fait 1000 morts cette année au Nigeria

Nigeria
Le groupe islamiste Boko Haram sème la terreur dans le pays. [AP Photo - ]
Plus de 1000 personnes ont déjà péri cette année au Nigeria, durement touché par les violences perpétrées par le groupe islamiste Boko Haram, selon un bilan publié lundi par un organisme national.

Les chiffres de l'agence nationale de gestion des situations d'urgence (NEMA), principal organisme de secours au Nigeria, sont une nouvelle illustration du regain de violence dans les Etats de Borno, Adamawa et Yobe ces derniers mois.

Selon la NEMA, le bilan humain atteint "plus de 1000 morts et 249'446 déplacés entre janvier et mars 2014 (...) un habitant sur cinq ne vit pas dans sa propre maison" dans cette région.

L'attaque du pensionnat choque le monde

Le bain de sang s'est intensifié dans le Nord-Est depuis le début de l'année. Notamment avec une attaque dans un pensionnat de l'Etat de Yobe, qui a beaucoup choqué l'opinion publique au Nigeria et à l'étranger, où des dizaines d'étudiants ont été massacrés dans leur sommeil.

Un état d'urgence a été imposé en mai dernier dans ces trois Etats, suivi d'une lourde intervention de l'armée, ce qui a obligé les militants islamistes à se retrancher dans les zones rurales. Les villageois sont désormais en première ligne des attaques.

afp/moha

Publié le 26 mars 2014 à 15:33 - Modifié le 26 mars 2014 à 16:00