Modifié le 22 mars 2014 à 20:35

Une épidémie de fièvre Ebola tue une soixantaine de personnes en Guinée

Une épidémie d'Ebola antérieure avait tué 37 personnes entre fin 2007 et début 2008 dans l'ouest de l'Ouganda.
Une épidémie d'Ebola avait tué 37 personnes entre fin 2007 et début 2008 dans l'ouest de l'Ouganda. [ - ]
Une épidémie de fièvre virale hémorragique a provoqué la mort de 59 personnes depuis le 9 février en Guinée, selon un nouveau bilan. Les autorités ont annoncé qu'il s'agit du virus Ebola.

L'épidémie de fièvre virale hémorragique qui sévit dans le sud de la Guinée est une fièvre Ebola et a fait 59 morts, selon un nouveau bilan, a annoncé samedi le chef de la division prévention au ministère de la santé et de l'hygiène publique, qui a recensé 80 cas.

Sans préciser la nature de la maladie, le ministère guinéen de la Santé avait indiqué vendredi qu'une épidémie de fièvre virale hémorragique avait provoqué la mort de 29 personnes depuis le 9 février.

Centres d'isolement

"Cette maladie se manifeste par une poussée de fièvre, des diarrhée, des vomissements, une fatigue prononcée et parfois un saignement", avait précisé le ministre.

Face à l'épidémie, plusieurs mesures ont été prises, dont le "traitement gratuit de tous les malades dans les centres d'isolement", le "recensement des toutes les personnes qui ont eu des contacts directs avec les malades décédés et ceux présentant les signes" de la maladie.

afp/vtom

Publié le 22 mars 2014 à 16:05 - Modifié le 22 mars 2014 à 20:35

Le virus Ebola en bref

La fièvre hémorragique Ebola tue entre 25 et 90% des malades, selon l'OMS. Il n'existe ni traitement ni vaccin contre le virus, qui figure parmi les plus contagieux.

La transmission s'effectue par contact direct avec le sang, les secrétions corporelles (sueur, selles...) et la manipulation sans précaution de cadavres contaminés.

Depuis 1976, le virus a provoqué la mort d'au moins 1200 personnes pour 1850 cas avérés.

Intervention d'urgence de MSF

L'organisation Médecins Sans Frontières (MSF) a annoncé samedi le lancement d'une intervention d'urgence dans le pays.

"Vingt-quatre médecins, infirmiers, logisticiens et spécialistes de l'hygiène et de l'assainissement sont déjà sur place alors que d'autres personnes vont renforcer l'équipe au cours des prochains jours", a précisé MSF.

La Guinée