Modifié le 19 mars 2014 à 15:54

La thèse d'un incendie de cockpit à bord du Boeing disparu se propage

La disparition du Boeing 777 mobilise les efforts de plus de 25 pays dans une région plus vaste que l'Australie.
Les hypothèses se succèdent quant à la disparition de l'avion malaisien Le 12h30 / 1 min. / le 19 mars 2014
Alors que les recherches continuent pour retrouver l'avion disparu, une nouvelle théorie explique qu'un incendie dans le cockpit pourrait avoir provoqué le détournement du vol MH370 et sa disparition.

En l'absence d'éléments décisifs après onze jours de recherches, l'énigme du vol MH370 alimente la machine à théories sur le sort du Boeing 777 de Malaysia Airlines et de ses 239 passagers et membres d'équipage.

> Les rumeurs sur la disparition de l'avion malaisien fleurissent sur internet

Une nouvelle théorie populaire circulant sur les médias sociaux est qu'un incendie dans le cockpit ou un événement de même gravité a mis hors service les systèmes de communication du Boeing peu après le décollage et contraint les pilotes à tenter un atterrissage en catastrophe.

Plan de vol quitté

D'anciens pilotes de ligne estiment que cela pourrait expliquer pourquoi l'avion a été dérouté -"délibérément" selon les autorités malaisiennes- vers l'ouest, quittant son plan de vol Kuala Lumpur-Pékin.

"Il est très possible qu'ils aient tout fait pour résoudre un problème très compliqué, confrontés à un feu ou de la fumée", explique Barry Schiff, pilote de la TWA pendant 34 ans, interrogé sur CNN.

afp/jgal

Publié le 19 mars 2014 à 07:59 - Modifié le 19 mars 2014 à 15:54

Fausse alerte aux Maldives

Aucune trace du vol MH370 de Malaysia Airlines n'a été détectée par les radars des Maldives où les autorités continuent de vérifier des témoignages évoquant le passage d'un avion gros porteur à basse altitude le jour de la disparition du Boeing.

Mais les forces armées des Maldives ont indiqué mercredi que les radars du pays n'avaient détecté aucune trace du Boeing 777 de Malaysia Airlines.

La Thaïlande détecte un "appareil non identifié"

La Thaïlande a repéré un "appareil non identifié" changeant plusieurs fois de direction en examinant les données radars du moment où le vol MH370 de Malaysia Airlines a perdu le contact avec le contrôle aérien, a indiqué mercredi un porte-parole de l'armée de l'air.

A la demande des autorités malaisiennes, l'armée de l'air a vérifié lundi les informations de ses radars de la région sud.

Les éléments connus de l'enquête

Alors que l'enquête entre dans son 12e jour, les éléments connus avec certitude sont rares, parfois contradictoires, et suscitent la sidération face à ce qui apparaît comme l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aéronautique moderne.

L'avion a décollé de Kuala Lumpur samedi 8 mars à 00H41 (heure locale), avec 239 personnes à bord, en direction de Pékin, avant de disparaître des écrans radars environ une heure plus tard.

Les recherches se sont dans un premier temps concentrées en mer de Chine du sud, sur la côte orientale de la Malaisie, avant que de nouveaux éléments ne les réorientent.

L'appareil a en effet dévié de son plan de vol initial consécutivement à un acte "délibéré" commis par des personnes aux commande de l'appareil, selon les autorités malaisiennes.