Modifié

La Russie bloque une résolution de l'ONU sur le référendum en Crimée

Le Conseil de sécurité de l'ONU, lors d'une réunion sur l'Ukraine jeudi dernier. [John Minchillo - AP/Keystone]
Le Conseil de sécurité de l'ONU, lors d'une réunion sur l'Ukraine jeudi dernier. [John Minchillo - AP/Keystone]
La Russie a mis son veto à une résolution dénonçant le référendum en Crimée, lors d'un vote au Conseil de sécurité. Les premières tendances de la consultation sont attendues dès dimanche soir.

Le Russie a mis son veto samedi matin à une résolution occidentale dénonçant le référendum qui doit être organisé dimanche en Crimée.  Le projet de résolution, qui a recueilli 13 voix, a été rejeté. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, la Russie peut bloquer toute prise de position de cette instance.

Lors de ce vote, la Chine, qui s'aligne souvent sur la Russie, s'est abstenue. Deux des principes de la diplomatie chinoise, réaffirmés par Pékin lors des six réunions précédentes du Conseil sur la crise ukrainienne, sont la non-ingérence et le respect de l'intégrité territoriale, qui seraient remis en cause par le scrutin de dimanche.

Un référendum "sans validité"

Le référendum prévu dimanche en Crimée, contrôlée par les troupes russes, pour un rattachement à la Russie était considéré par le projet de résolution comme "sans aucune validité".

Le Conseil y réaffirmait "son engagement envers la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale de l'Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues". Le texte demandait à Moscou et Kiev d'"entamer un dialogue politique direct" et de faire preuve de retenue.

agences/mre

Publié Modifié

L'Ukraine accuse la Russie d'"invasion militaire"

L'Ukraine a accusé samedi la Russie d'avoir envahi militairement son territoire en déployant 80 soldats, des hélicoptères et des véhicules blindés, dans un village situé juste de l'autre côté de la frontière administrative entre la péninsule de Crimée et l'Ukraine continentale.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères demande le "retrait immédiat" de ces forces et menace de répondre "par tous les moyens pour stopper l'invasion militaire" russe.

La Russie assure reçoit des "appels à l'aide"

La Russie reçoit de "nombreux appels à l'aide" d'habitants d'Ukraine et "va les examiner", a déclaré samedi le ministère russe des Affaires étrangères, affirmant que des nationalistes ukrainiens voulaient s'attaquer à l'Est russophone du pays.

"Des combattants continuent leurs actes de violence en Ukraine", a souligné le ministère dans un communiqué, rappelant qu'un incident armé avait fait deux morts la veille à Kharkiv. "La Russie reçoit de nombreux appels à l'aide de citoyens pacifiques. Ils vont être examinés", a ajouté le ministère.

La diplomatie russe insiste sur le rôle du mouvement ultranationaliste ukrainien Pravy Sektor, qui aurait selon elle décrété l'ouverture d'un "front de l'est" et serait responsable de l'incident de la nuit de vendredi à samedi à Kharkiv, où un incident armé a fait deux morts

Premiers résultats dimanche soir

Les premiers résultats préliminaires du référendum sur le rattachement de la Crimée à la Russie seront connus "peu après" la fermeture des bureaux de vote à 20h00 locales (19h00 en Suisse), a annoncé samedi le président du comité d'organisation de ce vote.

Les résultats définitifs seront connus, eux, en principe lundi matin.