Modifié le 15 mars 2014 à 18:35

Déroutage du Boeing malaisien "délibéré" et perquisition chez le pilote

Avion disparu: le changement de trajectoire aurait été volontaire
Avion disparu: le changement de trajectoire aurait été volontaire 12h45 / 1 min. / le 15 mars 2014
Les communications du Boeing disparu ont été désactivées et son changement de trajectoire était "délibéré", a annoncé samedi la Malaisie. Une perquisition a été effectuée au domicile du pilote.

Les mouvements du Boeing 777 de Malaysia Airlines, qui avait brusquement changé de cap pour s'orienter vers la péninsule malaisienne, "sont cohérents avec une action délibérée de quelqu'un à l'intérieur de l'avion", a déclaré samedi le Premier ministre malaisien Najib Razak, lors d'une conférence de presse.

Le Premier ministre malaisien Najib Razak au cours de sa conférence de presse de samedi.
Le Premier ministre malaisien Najib Razak au cours de sa conférence de presse de samedi. [AP Photo/Wong Maye-E) - ]

Les enquêteurs pensent "avec un haut degré de certitude" que les systèmes de transmission de données du Boeing 777 "ont été désactivés".

Avion introuvable

Des contacts satellites indiquent que l'avion a continué de voler pendant plus de six heures et demie, vers l'Océan indien, après avoir disparu des écrans radars civils.

Les données collectées ne permettent cependant pas de savoir l'endroit où l'appareil se trouvait, au terme des presque sept heures de vol, a-t-il ajouté. Il pouvait être "au Kazakhstan, Turkmenistan, nord de la Thaïlande ou dans un couloir au sud allant de l'Indonésie au sud de l'Océan indien".

Lire: Les recherches du Boeing 777 disparu étendues à l'océan Indien

ats/pym

Publié le 15 mars 2014 à 07:45 - Modifié le 15 mars 2014 à 18:35

Perquisition au domicile du pilote

La police a entamé samedi une perquisition au domicile du pilote du Boeing 777 de Malaysia Airlines peu après la fin de la conférence de presse du Premier ministre.

Les experts face au mystère

Le motif de cette "action délibérée" est "extrêmement difficile à envisager", déclare Gerry Soejatman, analyste indépendant basé à Jakarta. "Si tout cela est vraiment délibéré, alors on est peut-être face à quelque chose qui va au-delà de la préparation des attentats du 11 septembre".

Tous les signes pointent pour le moment vers "un acte réfléchi et délibéré", selon Scott Hamilton, directeur du cabinet de consultants Leeham Co.

Auparavant, une source militaire avait évoqué un pilote "expérimenté, compétent et en activité", sachant éviter les radars civils, aux manettes du Boeing pendant plusieurs heures après la perte de contact avec le contrôle aérien.

Redéploiement

Les derniers développement ont poussé la Malaisie, qui coordonne l'effort international de recherche (14 pays, 58 avions, 43 navires) à mettre fin à ses opérations à l'est de la péninsule, en mer de Chine méridionale.

"Nous réexaminons le déploiement de nos forces", a déclaré le chef du gouvernement.