Modifié le 11 mars 2014 à 19:13

Trois ans après, les Japonais commémorent Fukushima

Hommages de l'empereur et du Premier ministre japonais
Hommages de l'empereur et du Premier ministre japonais L'actu en vidéo / 2 min. / le 11 mars 2014
Les Japonais commémorent ce mardi la triple tragédie du 11 mars 2011, un séisme, un tsunami et un accident nucléaire qui ont tué plus de 18'000 personnes le jour-même, plus de 20'000 au total.

Mardi à 14h46 (6h46 en Suisse), les Japonais ont observé une minute de silence pour commémorer le tsunami du 11 mars 2011, qui a fait quelque 20'000 morts et laissé exsangue toute une région.

Une cérémonie officielle nationale avait lieu à Tokyo en présence du couple impérial et du Premier ministre à la mémoire des personnes emportées par la déferlante gigantesque qui s'est abattue le long du littoral des préfectures de Miyagi, Iwate et Fukushima.

L'empereur Akihito a exprimé ses profondes condoléances en souvenir des plus de 20'000 victimes décédées ou disparues des suites du triple drame.

Habitations provisoires

Quelque 270'000 personnes n'ont pas encore pu regagner leurs maisons, détruites par le raz-de-marée ou rendues inhabitables par la radioactivité. Près de 100'000, souvent âgées, vivent toujours dans des habitations provisoires préfabriquées.

Seules 3,5% des maisons pérennes promises ont été bâties dans les provinces d'Iwate et Miyagi.

Les habitants d'une ville dévastée se recueillent:

Les habitants d'une ville dévastée se recueillent
L'actu en vidéo - Publié le 11 mars 2014

Lire aussi: Des radiations de Fukushima devraient atteindre les Etats-Unis en avril

afp/pym  

Publié le 11 mars 2014 à 09:47 - Modifié le 11 mars 2014 à 19:13

Anxiété au Japon

Selon une enquête de la chaîne publique NHK, 95% des Japonais se disent encore anxieux de la situation à Fukushima Daiichi.

Ils s'inquiétent notamment du problème de l'eau radioactive qui regorge sur le site, fuit parfois et que la compagnie Tepco pourrait un jour rejeter en mer, "à condition d'obtenir, et ce n'est pas impossible,  la compréhension des populations locales", précise un expert français installé au Japon.

Remises en service de réacteurs

Même si 80% des citoyens nippons pensent que le rôle de l'énergie nucléaire doit être réduit autant que possible, le gouvernement Abe est décidé à remettre en service les réacteurs qui seront jugés sûrs par l'Autorité de régulation nucléaire, tout en promettant une augmentation de l'usage des énergies renouvelables.