Modifié le 10 mars 2014 à 08:35

Heurts pendant une manifestation pro-ukrainienne en Crimée

Heurts durant une manifestation pro-ukrainienne en Crimée
Heurts durant une manifestation pro-ukrainienne en Crimée L'actu en vidéo / 1 min. / le 09 mars 2014
L'Ukraine a vécu dimanche au rythme des manifestations de partisans de Kiev et de leurs adversaires favorables à Moscou. Des heurts ont éclaté à Sébastopol, en Crimée.

Des rassemblements de partisans de Kiev se sont déroulés dimanche en Crimée et dans le reste de l'Ukraine pour l'anniversaire du poète et symbole de l'indépendance Taras Chevtchenko.

Ainsi à Simféropol, capitale de la république autonome de Crimée, et à Sébastopol, le grand port qui abrite l'état-major de la flotte russe de la mer Noire, quelque 200 personnes ont participé à à ces manifestations.

Les manifestations en Crimée

Pro-Russes et pro-Ukrainiens en Crimée
L'actu en vidéo - Publié le 09 mars 2014

Des heurts ont éclaté à Sébastopol entre les partisans de Moscou et les soutiens de Kiev. Une centaine d'hommes armés de matraques ont attaqué le service d'ordre qui protégeait le rassemblement. 

Manifs aussi à Kiev

A Kiev, des milliers d'Ukrainiens se sont rassemblés dans le parc Taras Chevtchenko avant de marcher vers Maïdan, théâtre pendant trois mois d'un mouvement de contestation sévèrement réprimé par la police avec une centaine de morts avant la chute du président Viktor Ianoukovitch et sa fuite en Russie.

Le président par intérim Olexandre Tourtchinov a pour sa part appelé les Ukrainiens à suivre l'exemple de Chevtchenko et sa célèbre phrase "Battez-vous et vous triompherez".

agences/lan

  

Publié le 09 mars 2014 à 15:59 - Modifié le 10 mars 2014 à 08:35

Poutine défend le référendum en Crimée

Le président russe Vladimir Poutine a défendu dimanche face à Angela Merkel et David Cameron le référendum prévu le 16 mars en Crimée sur le rattachement de la péninsule à la Russie.

Il leur a également assuré que les autorités pro-russes de la péninsule ukrainienne de Crimée sont "légitimes".

Lors d'entretiens téléphoniques avec la chancelière allemande et le Premier ministre britannique, V.Poutine "a en particulier souligné le fait que les mesures prises par les autorités légitimes de Crimée sont fondées sur le droit international et visent à garantir les intérêts légitimes de la population de la péninsule", a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Le Premier ministre ukrainien mercredi à Washington

Le président Barack Obama et le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk discuteront mercredi à Washington de la "recherche d'une résolution pacifique" à la crise actuelle autour de la Crimée, a indiqué dimanche la Maison Blanche.

Son ministre des affaires étrangères Andrii Dechtchitsa a de son côté affirmé que le gouvernement ukrainien espérait signer le 17 ou le 21 mars le volet politique d'un accord d'association avec l'Union européenne.

Pour un rattachement à la Russie

A côté de ces actions symboliques, 10'000 partisans de Moscou ont participé à un rassemblement à Sébastopol plébiscitant le référendum du 16 mars sur le rattachement de la Crimée à la Russie.
"Nous ne voulons plus de ces fascistes ukrainiens", a déclaré Olga, une Ukrainienne de 60 ans, martelant que "la Crimée fait partie de la Russie".

A Donetsk, dans l'est russophone et industriel du pays, plusieurs milliers de pro-russes se sont également réunis sur la place Lénine pour réclamer un référendum sur un rattachement à la Russie, brandissant des drapeaux russes ou du parti communiste.

Khodorkovski accuse Moscou

L'ex-oligarque russe et critique du Kremlin Mikhaïl Khodorkovski, parlant dimanche devant des milliers d'Ukrainiens rassemblés sur le Maïdan à Kiev, a accusé la Russie d'avoir donné son accord à la répression.

Celle-ci a conduit à la mort de dizaines de manifestants pendant la contestation qui a mené à la chute du président Viktor Ianoukovitch.