Modifié le 02 mars 2014 à 18:50

"L'argent volé aux Tunisiens" est encore en Suisse, selon le président Marzouki

Moncef Marzouki demande l'aide de la Suisse
Moncef Marzouki demande l'aide de la Suisse L'actu en vidéo / 4 min. / le 02 mars 2014
Le président tunisien Moncef Marzouki a appelé dimanche dans un entretien à la RTS la Confédération à aider son pays à récupérer l'argent du clan Ben Ali déchu qui se trouverait toujours en Suisse.

L'argent du clan Ben Ali "volé au peuple tunisien" se trouve encore en Suisse, a déclaré dimanche le président tunisien Moncef Marzouki dans un entretien à la RTS. Pour lui, les sommes dont il est question sont importantes. "On a parlé de 60 millions, mais c'est probablement dix fois plus", estime le chef d'Etat qui doit participer dès lundi au Conseil des droits de l'homme des Nations unies à Genève.

"Comptes dégelés"

Arrivé au pouvoir en 2011 à l'occasion du Printemps arabe qui a renversé le régime de Zine el-Abidine Ben Ali, Moncef Marzouki en appelle aujourd'hui à la Suisse pour aider la Tunisie à récupérer cet argent. Il s'insurge contre le fait que certains comptes aient pu "être dégelés", alors qu'ils appartiennent selon lui à des "grands malfrats" liés au système Ben Ali.

"Les demandes d'asile n'ont plus de raison d'être"

S'exprimant sur les requérants d'asile tunisiens en Suisse, Moncef Marzouki affirme que leur demande ne peut plus avoir de motivation politique: "Il n'y a plus de raison politique; il n'y a que des raisons économiques", estime-t-il.

Et à la question de savoir si les nombreuses demandes d'asile émanant de Tunisiens ont encore un sens, il répond: "Non. (...) Il y a en Tunisie une liberté de ton, d'association, qui est totale."

RTSinfo/jgal

Publié le 02 mars 2014 à 18:44 - Modifié le 02 mars 2014 à 18:50