Modifié

Le chef de la marine ukrainienne prête allégeance aux pro-russes

Un navire de la marine russe dimanche à l'entrée du port de Sébastopol en Crimée. [Baz Ratner - Reuters]
Un navire de la marine russe dimanche à l'entrée du port de Sébastopol en Crimée. [Baz Ratner - Reuters]
Le commandant en chef de la marine ukrainienne a annoncé dimanche soir prêter allégeance aux pro-russes en Crimée alors que Kiev se prépare à la guerre.

Le commandant en chef de la marine ukrainienne, l'amiral Denis Berezovski, a annoncé dimanche qu'il prêtait allégeance aux autorités pro-russes de Crimée, au cours d'une conférence de presse à l'état-major de la flotte russe à Sébastopol.

Le Premier ministre pro-russe de Crimée, Serguiï Axionov, a salué un "événement historique" et souligné que l'amiral Berezovski acceptait ainsi de se placer "sous les ordres des autorités légitimes de la péninsule", au cours de cette même conférence de presse.

>> Lire aussi: Les Occidentaux font monter la pression contre Moscou

L'amiral Berezovski avait été nommé vendredi à la tête de la marine ukrainienne par le président par intérim Olexandre Tourtchinov.

Espace aérien fermé, réservistes appelés

Kiev est en train de perdre le contrôle de la Crimée, où des milliers de soldats non identifiés bloquent les militaires ukrainiens dans leurs casernes. Les nouvelles autorités ont annoncé dimanche se préparer à la guerre, au lendemain d'un vote au parlement russe qui a donné à Vladimir Poutine le feu vert pour envoyer des forces armées sur le territoire de l'ex-république soviétique de 46 millions d'habitants.

L'espace aérien a été fermé à tout appareil non civil et l'ensemble de ses réservistes de l'armée ukrainienne ont en outre été mobilisés.

agences/ptur/jgal

Publié Modifié

"C'est une déclaration de guerre" à l'Ukraine

"Si Vladimir Poutine veut être le président qui a commencé une guerre entre deux pays voisins et amis, il est tout près d'atteindre son objectif. Nous sommes au bord du désastre", a lancé dimanche Arseni Iatseniouk, actuel Premier ministre ukrainien, suite à la menace de la Russie d'intervenir militairement sur son territoire.

"C'est l'alerte rouge. Ce n'est pas une menace, c'est en fait une déclaration de guerre à mon pays", a-t-il ajouté, s'exprimant en anglais, pour mieux se faire entendre de la communauté internationale.

Les Russes récupèrent des armes en Crimée

Un millier d'hommes armés bloquaient dimanche l'entrée d'une unité des gardes-côtes ukrainiens en Crimée, a annoncé le ministère ukrainien de la Défense dans un communiqué. Par cette manoeuvre, ils entendent contraindre les Ukrainiens à rendre les armes, selon le ministère.

Dans la matinée, des militaires russes ont saisi des armes dans un poste-radar situé près de Soudak, en Crimée. Ils ont pressé le personnel du site de prendre le parti des dirigeants "légitimes" de la République autonome, a annoncé dimanche l'agence Interfax.

Un autre groupe de soldats russes a également confisqué des armes dans un centre de formation de la marine ukrainienne dans le port de Sébastopol, où Moscou dispose d'une flotte.

Le fil Twitter de l'envoyé spécial de la RTS