Modifié le 27 février 2014 à 11:07

Jean-François Copé soupçonné de surfacturation au profit de proches

Le président de l'UMP, Jean François Copé.
Jean François Copé dément formellement ces accusations. [Pierre Andrieu - ]
Le président de l'UMP en France Jean-François Copé aurait surfacturé des prestations à une agence de communication lors de la campagne présidentielle de 2012 à hauteur de 8 millions d'euros.

Le député français et président de l'UMP Jean-François Copé serait au coeur d'une affaire de surfacturation, révèle jeudi une enquête du magazine Le Point.

"Le double des tarifs habituels"

L'homme politique aurait ainsi favorisé des proches lors de la campagne présidentielle de 2012, en gonflant les prix des prestations d'une agence de communication. La surfacturation s'élève à près de 8 millions d'euros, selon Le Point.

"Selon des documents dont Le Point a eu connaissance, Event & cie, la filiale événementielle de Bygmalion, a profité de la période faste de la présidentielle pour charger la mule sur certaines prestations facturées à l'UMP hors appels d'offres. Lors des meetings, les frais de traiteur, de retransmission vidéo et d'éclairage atteignaient parfois le double des tarifs habituels", raconte le magazine français.

moha

Publié le 27 février 2014 à 10:01 - Modifié le 27 février 2014 à 11:07

Copé veut saisir la justice

Jean-François Copé réfute les accusations du magazine français et entend porter plainte pour diffamation.

Le président de l'UMP réagissait jeudi au micro de I-télé:

"C'est absolument immonde (...), c'est un coup monté de façon ignoble", a-t-il déclaré.

"C'est extrêmement grave, c'est un tissu de mensonge, tout cela donnera lieu à une réponse devant les tribunaux", a-t-il enfin poursuivi.