Modifié le 24 février 2014 à 17:24

Mandat d'arrêt contre le président ukrainien déchu Ianoukovitch

Viktor Ianoukovitch n'a pas donné signe de vie depuis samedi, jour où il a été destitué.
Viktor Ianoukovitch n'a pas donné signe de vie depuis samedi, jour où il a été destitué. [Mykhailo Markiv - Reuters]
Une enquête criminelle a été ouverte contre le président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch pour "meurtres de masse", a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov.

Le président ukrainien destitué Viktor Ianoukovitch fait l'objet d'un mandat d'arrêt, a déclaré lundi le ministre de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov sur son compte Facebook. Il est soupçonné de "meurtres de masse" de civils, après les violents affrontements de la semaine dernière à Kiev.

"Une enquête criminelle a été ouverte pour meurtres de masse de civils à l'encontre de Ianoukovitch et de plusieurs autres fonctionnaires. Un mandat d'arrêt est lancé contre eux", a souligné le ministre.

Jugé responsable par son parti

Le mystère demeure sur le lieu où se trouve le président destitué samedi. Viktor Ianoukovitch, qui n'a pas donné signe de vie depuis, a été lâché par son propre parti qui le juge "responsable des événements tragiques" des derniers jours. Les violents affrontements au centre de Kiev ont fait 82 morts la semaine dernière.

Des documents potentiellement explosifs détaillant un système de pots-de-vin organisé et une liste de journalistes à surveiller ont par ailleurs été découverts dans la résidence du président déchu.

Voir aussi les photos marquantes de la crise:

agences/hend/gchi

Publié le 24 février 2014 à 10:05 - Modifié le 24 février 2014 à 17:24

Le pays a besoin de 35 mrds de dollars

L'Ukraine a besoin de 35 milliards de dollars dans les deux années à venir, a annoncé lundi le ministre des Finances par intérim, Iouri Kolobov.

"Nous avons demandé à nos partenaires occidentaux (Pologne, Etats-Unis) l'octroi d'un crédit d'ici à une semaine ou deux", a souligné le ministre sans préciser le montant du crédit demandé.

L'Ukraine a également proposé d'"organiser une grande conférence internationale de donateurs" afin d'obtenir des fonds pour la modernisation et les réformes en Ukraine", a-t-il souligné.

Les "sérieux doutes" de Dmitri Medvedev

La légitimité des organes du nouveau pouvoir intérimaire en Ukraine suscite "de sérieux doutes", a estimé lundi le Premier ministre russe Dmitri Medvedev.

"Strictement parlant, aujourd'hui nous n'avons personne avec qui parler", a-t-il dit, cité par les agences russes.

Par ailleurs, la Russie augmentera les droits de douane sur les importations en provenance d'Ukraine si Kiev se rapproche de l'Union européenne, a prévenu le ministre russe de l'Economie dans un entretien paru lundi en Allemagne.

Il justifie une telle mesure par la crainte que l'Ukraine devienne une porte d'entrée vers la Russie pour les produits européens qui envahiraient le marché, selon lui.