Modifié le 18 février 2014 à 11:17

La Cour pénale internationale doit se pencher sur la Corée du Nord, dit l'ONU

Le nouveau leader Kim Jong Un lors du concours national d'agriculture.
Le nouveau leader Kim Jong Un a "une grande part de responsabilité" dans les crimes, selon l'ONU. [ - ]
Une commission d'enquête de l'ONU a affirmé lundi que des crimes contre l'humanité sont commis à grande échelle en Corée du Nord. Elle réclame une action urgente.

Une commission d'enquête de l'ONU a réclamé lundi une action urgente de la part de la communauté internationale face à la situation des droits de l’homme en Corée du Nord. Elle propose de saisir la Cour pénale internationale. Des centaines de personnes devraient être traduites en justice, selon elle.

"De multiples crimes contre l'humanité, découlant de politiques établies au plus haut niveau de l'Etat, ont été commis et continuent d'avoir lieu", affirme le groupe.

"Atrocités innommables"

Dans un document de 400 pages, basé sur des témoignages de victimes et de témoins, la commission décrit des "atrocités innommables": actes d'extermination, meurtres, esclavage, tortures, emprisonnements, viols, avortements forcés, persécutions pour des raisons idéologiques, transferts de population, disparitions, famines intentionnelles.

Le nombre de prisonniers politiques se situe entre 80'000 et 120'000 personnes détenues dans quatre grands camps.

La situation n’a aucun parallèle dans le monde contemporain, souligne la commission présidée par le juge australien Michael Kirby.

ats/bri

Publié le 17 février 2014 à 14:59 - Modifié le 18 février 2014 à 11:17