Modifié

La victoire de Stanislas Wawrinka saluée par la presse étrangère

Revue de presse étrangère sur Wawrinka.
Revue de presse étrangère sur Wawrinka.
Peu après sa qualification pour la finale de l'Open d'Australie, Stanislas Wawrinka fait la une des sites internet étrangers, qui relèvent tous sa nouvelle dimension.

"Grand Chelem après Grand Chelem, Stanislas Wawrinka franchit des paliers." Le constat d'Eurosport.fr est partagé par la presse sportive du monde entier quelques heures après la victoire du Suisse sur Tomas Berdych (lire:  Open d'Australie).

Wawrinka n'est plus l'éternel second, dans l'ombre de Roger Federer. "Wawrinka, l'autre Suisse, en finale" titre ainsi Le Monde. "Parfois jugé fragile, le Suisse a changé de dimension. [...] Sérénité et Wawrinka étaient devenus des synonymes" confirme ainsi L'Equipe.

D'autres, comme l'espagnol Marca, relèvent l'avantage physique de Wawrinka, qui n'a pas semblé fatigué malgré ses quatre heures de match contre Djokovic. Pour La Gazzetta dello Sport, Wawrinka a d'ailleurs été "plus froid", ce qui lui a permis de garder ses nerfs dans les moments chauds.

Fébrilité de Berdych

Si tous saluent les performances de Stanislas Wawrinka, certains médias relèvent également la fébrilité mentale de Berdych. "C’est ce qui le sépare des tout meilleurs, qu'il arrive à inquiéter mais contre lesquels sa main tremble quand les autres élèvent leur niveau", relève ainsi Sports.fr.

Le britannique The Telegraph rappelle d'ailleurs à quel point le match était serré: "avec deux hommes forts au service, ça s'annonçait comme un concours de petites marges, ça l'a été". Pour preuve, le New York Times relève sur une statistique étonnante: "Wawrinka a remporté 143 points, Berdych... 142!"

Victorien Kissling

Publié Modifié

Réactions sur Twitter








Les félicitations de Didier Burkhalter

Malgré son programme mammouth entre le Forum économique mondial de Davos et sa présidence de l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe, Didier Burkhalter trouve le temps de s'enthousiasmer pour les exploits des joueurs de tennis suisses à Melbourne. Il les a félicités personnellement.

"Merci de placer haut les couleurs de la Suisse. Nous sommes fiers de vous. Didier Burkhalter, président de la Confédération": tel est le contenu du SMS envoyé jeudi par le conseiller fédéral à Stanislas Wawrinka et Roger Federer, qui s'illustrent ces derniers jours sur les courts de Melbourne, où se dispute l'Open d'Australie. Le Département fédéral des affaires étrangères a publié ce SMS.