Modifié le 01 janvier 2014 à 14:51

Le monde a célébré le passage dans la nouvelle année

De Sydney à Dubaï, 2014 est là
De Sydney à Dubaï, 2014 est là L'actu en vidéo / 3 min. / le 31 décembre 2013
Bonne année! Australie, Japon, Chine, Europe ou Etats-Unis, le monde est rentré en lumière dans l'année 2014. De son côté, Dubaï a mis les bouchées double pour s'offrir le "plus grand" feu d'artifice du monde.

Des tonnes d'explosifs ont été envoyées en d'immenses gerbes multicolores dans les cieux du monde entier mardi soir.

L'Océanie a lancé les festivités avec notamment un énorme feu lancé depuis l'opéra de Sydney, auquel ont assisté plus d'un million de personnes, pour un coût de plus de 4 millions de francs.

Un spectacle record à Dubaï

Dubaï, qui vient d'obtenir l'organisation de l'exposition universelle 2020, s'est offert un spectacle pyrotechnique qui a illuminé le ciel de l'émirat pendant six minutes. Pas moins de 400'000 projectiles ont été tirés de l'île artificielle Palm Jumeirah et The World, 300 îles qui représentent une planisphère au large de la cité-Etat.

Par ce feu d'artifice, tiré de 400 sites de lancement et qui a mobilisé 200 techniciens, l'émirat entre au Livre Guinness des records, ont indiqué les autorités, sans préciser le coût du spectacle.

Au Cap, le président sud-africain Jacob Zuma s'est engagé lors de ses voeux de Nouvel An à poursuivre l'oeuvre de réconciliation de Nelson Mandela.

Quant aux passagers bloqués sur un bateau en Antarctique, ils ont décidé de célébrer la nouvelle année en chanson:

Les passagés bloqués en Antarctique ironisent en chanson
L'actu en vidéo - Publié le 31 décembre 2013

Célébrations à travers l'Europe

A Paris, plus de 300'000 personnes se sont rassemblées sur les Champs-Elysées, placés sous haute surveillance avec près de 9000 policiers, gendarmes, pompiers et militaires mobilisés.

Mais la fête enFrance a été entachée par le décès en Alsace d'un homme tué accidentellement par un pétard, selon la gendarmerie, et par celui d'un jeune homme de 20 ans tué d'un coup de couteau dans les jardins du Trocadéro à Paris, selon le ministère de l'Intérieur.

A Berlin, des centaines de milliers de personnes ont fêté le passage à 2014 autour de la Porte de Brandebourg dans un concert géant avec comme point d'orgue le traditionnel feu d'artifice.

En Espagne, des milliers de Madrilènes se sont massés dans le froid sur la place centrale Puerta del Sol dans l'attente des 12 coups de minuit.

A Rome, un grand concert s'est tenu mardi soir au Cirque Maxime, réunissant chanteurs et DJ italiens, après un discours du maire, Ignazio Marino, qui a promis que "2014 serait l'année de la reprise".

A Kiev, quelque 200'000 opposants ukrainiens ont entonné l'hymne national pour fêter le Nouvel An sur la place Maïdan, barricadée et occupée depuis plus d'un mois après la volte-face du pouvoir sur le rapprochement avec l'Europe au profit de la Russie.

Enfin, à New York, la traditionnelle boule de cristal géante est descendue lentement le long d'un pylône devant plus d'un demi-million de personnes rassemblées à Times Square, tandis que sur la grande plage de Copacabana de Rio, 2,3 millions de personnes se sont embrassées dans une ambiance de musique et de fête.

ats/hend/jvia

Publié le 31 décembre 2013 à 15:55 - Modifié le 01 janvier 2014 à 14:51

La Suisse accueille 2014

Des dizaines de milliers de personnes en Suisse ont salué la nouvelle année dans la nuit de mardi à mercredi.

Près de 200'000 personnes ont admiré les spectacles pyrotechniques à Zurich.

A Bâle aussi, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont suivi le feu d'artifice.

A Genève, la Ville organisait pour la seconde année consécutive une grande soirée sur la plaine de Plainpalais. La ville a décidé in extremis de mettre elle-même sur pied cette fête après que l'adjudication de l'organisation de la soirée a été contestée devant la justice par un des soumissionnaires.

Le 1er, une soixantaine de courageux ont perpétué la tradition en prenant un bain dans le lac pendant quelques minutes, le temps de trinquer et de boire le champagne.

A Lausanne, la cathédrale était illuminée pour le passage à la nouvelle année.

Les Appenzellois de Rhodes-Extérieures ont fêté l'événement en compagnie des "Chlausen", qui ont envahi les rues et les auberges du canton. Ces figures fantastiques, aux masques et costumes somptueux, déambulent par petits groupes dans les rues en faisant résonner leurs grelots et en chantant des jodels très lents et sans texte, les "zäuerli".

Les Lucernois doivent patienter pour profiter de leur feu d'artifice: il aura lieu mercredi soir, accompagné de musique classique et pop. Certains ont toutefois déjà marqué le coup mardi de manière rafraîchissante, en nageant dans les eaux de la Reuss, qui affichaient 7 degrés.

Fêtes jugées "impures"

En Arabie saoudite, la police religieuse a mis en garde contre toute célébration dans ce royaume ultra-conservateur qui applique une version rigoriste de l'islam et suit le calendrier de l'hégire.

Il a été demandé aux fleuristes et aux vendeurs de cadeaux de ne pas vendre de roses rouges ou autres choses liées à cette occasion.

Dans la ville indonésienne de Banda Aceh qui applique la charia, la police religieuse a saisi des milliers de pétards après l'interdiction, pour la première fois, des célébrations du Nouvel An réputées "haram" (impures).

Poutine s'exprime sur les attentats de Volgograd

Au cours d'un déplacement surprise à Khabarovsk, en Extrême-Orient, Vladimir Poutine a prononcé son discours de Nouvel An dans lequel il s'est exprimé pour la première fois sur les attentats perpétrés à Volgograd dimanche et lundi.

Le président russe a dit vouloir l'"élimination totale" des terroristes après les attaques qui ont fait 34 morts.