Modifié

Des immigrés se cousent la bouche en Italie pour protester contre leur sort

Les grilles du centre Ponte Galeria, où les migrants se sont cousu la bouche. [AFP]
Les grilles du centre Ponte Galeria, où les migrants se sont cousu la bouche. [AFP]
Quatre immigrés se sont cousu la bouche samedi pour protester contre leur immobilisation prolongée dans un centre d'accueil à Rome.

Quatre hommes d'origine maghrébine âgés de vingt et trente ans se sont cousu la bouche avec un fil extrait d'une couverture et une petite aiguille afin de protester contre leur détention prolongée dans un centre d'accueil romain. L'un d'eux aurait dû être rapatrié lundi dans son pays.

Les immigrés étaient détenus dans le centre d'accueil de Porta Galaria, dans la banlieue de Rome, qui abrite une centaine de clandestins, hommes et femmes.

Ces derniers jours, à Bruxelles, l'Italie a été épinglée pour les conditions dégradantes infligées aux clandestins dans un centre d'accueil provisoire sur l'île de Lampedusa. (Lire: Des images de migrants nettoyés au jet choquent l'Italie et l'Europe)

En 2002, une loi qu'il est aujourd'hui question de réviser avait mis en place un système de quotas déterminant chaque année le nombre d'immigrés que l'Italie peut accueillir en fonction des besoins du marché du travail et de ses capacités d'intégration économique.

ats/mre

Publié Modifié