Modifié le 22 décembre 2013 à 20:24

L'opposant russe Mikhaïl Khodorkovski retrouve sa famille à Berlin

Mikhaïl Khodorkovski était sorti de sa prison russe vendredi matin.
Mikhaïl Khodorkovski était sorti de sa prison russe vendredi matin. [ - ]
Libéré vendredi, l'ex-magnat du pétrole et critique du Kremlin Mikhaïl Khodorkovski a retrouvé son fils samedi à Berlin. Ses parents sont attendus dans la journée.

L'ex-magnat du pétrole et critique du Kremlin Mikhaïl Khodorkovski, libéré après avoir été gracié par Vladimir Poutine, a retrouvé son fils aîné Pavel à Berlin, a indiqué samedi une de ses porte-parole à la radio Echo de Moscou.

La porte-parole a ajouté que la mère et le père de Mikhaïl Khodorkovski étaient "aussi prêts à s'envoler pour Berlin pour enfin le voir et l'embrasser".

Elle a dit que l'ex-détenu se sentait bien et qu'il tiendrait une conférence de presse dimanche. Le lieu et l'heure sont en train d'être décidés, a-t-elle indiqué.

Culpabilité niée

La veille, le président russe Vladimir Poutine avait annoncé à la surprise générale sa grâce, indiquant que le détenu lui avait fait une demande en ce sens.

Dans un bref communiqué, Mikhaïl Khodorkovski a confirmé vendredi soir avoir fait une demande de grâce au président russe "en raison de circonstances familiales", mais a nié avoir reconnu sa culpabilité, comme l'a affirmé le Kremlin.

agences/vkiss

Publié le 21 décembre 2013 à 09:50 - Modifié le 22 décembre 2013 à 20:24

Libre de retourner en Russie

Mikhaïl Khodorkovski est "libre de retourner en Russie", a affirmé samedi le porte-parole du Kremlin. Il a refusé de dire si des conditions avaient été posées à sa libération, ni si l'ex-détenu, âgé de 50 ans, serait libre de faire de la politique dans son pays.

Le porte-parole a par ailleurs indiqué que Mikhaïl Khodorkovski avait écrit deux lettres à Vladimir Poutine: une courte officielle, et une autre, longue et plus personnelle. Il n'a pas donné plus de détails.

La réaction de John Kerry

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est félicité vendredi de la libération de Mikhaïl Khodorkovski tout en faisant part de son inquiétude quant au fonctionnement de la justice en Russie.

"Les Etats-Unis, a encore indiqué John Kerry, soutiennent le droit de tous les Russes à jouir de leur liberté d'expression, d'association, de réunion et de croyance, en dehors de leurs opinions politiques personnelles.

Le secrétaire d'Etat a ajouté que "les Etats-Unis encouragent vivement la Russie à poursuivre ses réformes en vue d'établir un système judiciaire transparent, indépendant et fiable, qui respecte ses engagements en faveur des droits de l'homme, de la loi et de la non discrimination".