Modifié le 26 novembre 2013 à 13:04

Un millier de soldats français vont être déployés en Centrafrique

Les soldats français contrôlent ici l'accès à l'aéroport de Bangui, capitale de Centrafrique.
Les soldats français contrôlent ici l'accès à l'aéroport de Bangui, capitale de Centrafrique. [AP/Keystone]
Après avoir soumis lundi soir un projet de résolution à l'ONU, la France a confirmé mardi qu'elle va déployer un millier de soldats en Centrafrique, dans un climat "pré-génocidaire".

"Un millier de soldats" français vont être déployés en Centrafrique pour une durée d'environ six mois, afin de rétablir l'ordre en appui d'une force africaine, a annoncé mardi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

L'annonce du ministre intervient après que la France a soumis lundi soir au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution visant à renforcer la force panafricaine présente en Centrafrique (Misca), avec la perspective de la transformer en force onusienne de maintien de la paix.

Embargo sur la livraison d'armes

Le projet de résolution déposé par la France instaure également un embargo sur les livraisons d'armes à destination de la RCA "pour une période initiale d'un an" et réclame "l'application rapide des accords de transition" en RCA, qui prévoient notamment des élections libres et équitables.

afp/pb

Publié le 26 novembre 2013 à 09:41 - Modifié le 26 novembre 2013 à 13:04

Violences depuis le 24 mars

La Centrafrique est en proie aux violences depuis le renversement, le 24 mars, du régime de François Bozizé par Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle Séléka, devenu depuis président.

Le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye a fait état lundi d'une "insécurité généralisée", "de graves crimes de guerre et crimes contre l'humanité". Il a estimé que "la France a les moyens militaires, financiers et diplomatiques pour que son action soit efficace".