Modifié le 22 novembre 2013 à 16:07

Le nombre d'enfants soldats a presque doublé en Centrafrique

De nombreux Centrafricains ont manifesté le 16 novembre contre la violence à Bangui.
De nombreux Centrafricains ont manifesté le 17 novembre contre la violence à Bangui. [PACOME PABANDJI - ]
Près de 6000 enfants ont été enrôlés dans des milices combattant en République centrafricaine, selon l'ONU qui dénonce la spirale de la violence dans ce pays.

"On parle aujourd'hui de 5000 à 6000 enfants, ce qui représente un quasi-doublement de notre estimation précédente", qui était de 3500 enfants soldats, a déclaré Souleymane Diabate, représentant de l'Unicef en République centrafricaine, vendredi à Genève.

L'agence des Nations Unies pour l'enfance a dénoncé régulièrement l'enrôlement des enfants dans les rangs des groupes armés de ce pays dévasté par la guerre civile.

La Centrafrique s'enfonce dans le chaos depuis un coup d'Etat en mars dernier, mené par la coalition rebelle de la Séléka, issue de la minorité musulmane, qui a renversé le président au pouvoir François Bozizé.

Rétablissement du couvre-feu à Bangui

Face à une nouvelle vague de banditisme armé dans la capitale, le président auto-proclamé Michel Djotodia a annoncé vendredi le rétablissement "incessamment" du couvre-feu levé le mois dernier à Bangui.

Ces violences dans la capitale ont culminé le 17 novembre avec l'assassinat d'un haut magistrat, "froidement abattu" par d'anciens rebelles, un meurtre qui a provoqué des heurts où deux civils ont été tués.

afp/vtom

Publié le 22 novembre 2013 à 15:39 - Modifié le 22 novembre 2013 à 16:07

Casques bleus bientôt déployés?

Les pays africains ont déployé quelque 2500 soldats en Centrafrique. Ce contingent devrait être porté à 4500 hommes, mais de source diplomatique on indique que cela ne sera pas suffisant pour mettre fin à l'anarchie ambiante et que les Casques bleus de l'ONU devraient être déployés.

Bangui, capitale de la Centrafrique