Modifié le 01 novembre 2013 à 13:02

Quatre Palestiniens tués dans un violent accrochage entre Israël et Gaza

L'armée israélienne a lancé l'attaque suite à l'explosion d'une mine.
L'armée israélienne a lancé l'attaque suite à l'explosion d'une mine. [AP Photo/Tsafrir Abayov - ]
Quatre combattants du Hamas ont été tués jeudi soir par un tir de char israélien dans la bande de Gaza. Ces violences font suite à l'explosion d'une mine, qui a blessés cinq soldats israéliens.

Quatre combattants du Hamas ont été tués et cinq soldats israéliens blessés jeudi soir lors d'un violent accrochage à la frontière entre Gaza et Israël.

Les 4 Palestiniens ont été tués par un tir d'obus de char et lorsqu'un hélicoptère a ouvert le feu lors d'une incursion de l'armée israélienne à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales locales. L'affrontement a duré une demi-heure, selon des témoins.

De son côté, l'armée israélienne a indiqué que la cible de son opération était au départ une section d'un large tunnel creusé en territoire israélien depuis l'enclave palestinienne. "Durant l'opération, le Hamas a fait détoner un engin explosif blessant cinq soldats", affirme l'armée.

Le Hamas a revendiqué l'usage de tunnels pour lutter contre Israël, précisant que le but était d'enlever des soldats israéliens pour les échanger contre des prisonniers palestiniens.

afp/dk

Publié le 01 novembre 2013 à 08:18 - Modifié le 01 novembre 2013 à 13:02

Gaza en manque d’électricité

La seule centrale électrique de la bande de Gaza a cessé de fonctionner vendredi matin après un épuisement de ses stocks de carburant.

"Nous n'avons plus un seul litre de carburant", a annoncé l'Autorité de l'énergie du territoire palestinien gouverné par le Hamas.

"Moins de 50% des besoins de la bande de Gaza sont actuellement couverts par l'électricité en provenance d'Israël", a ajouté un responsable.

Incidents les plus graves depuis 2012

Les violences de jeudi constituent l'incident le plus sérieux dans le territoire palestinien depuis l'opération "Pilier de Défense" il y a un an.

Israël a accusé le Hamas d'avoir "violé" les termes du cessez-le-feu conclu il y a près d'un an sous la houlette de l'Egypte à la suite de l'opération militaire israélienne.

Le 21 novembre 2012, le Hamas avait conclu une trêve avec Israël au terme d'une semaine d'hostilités meurtrières, un cessez-le-feu qu'il s'efforce de faire respecter manu militari.

Depuis, des roquettes ont été tirées à plusieurs reprises sur le sud d'Israël, des tirs la plupart du temps revendiqués par des groupes salafistes jihadistes remettant en cause l'autorité du Hamas.