Modifié le 17 octobre 2013 à 09:50

Un habitant des Kiribati réclame le statut de réfugié climatique

Des enfants sur l'une des îles Kiribati.
Première demande de réfugié climatique Audio de l'info / 1 min. / le 17 octobre 2013
La Haute cour d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, devra se prononcer sur la demande renouvelée jeudi d'un habitant des Kiribati, dans le Pacifique Sud, d'obtenir le statut de réfugié climatique.

Un habitant des Kiribati, un archipel du Pacifique Sud, a demandé à la Nouvelle-Zélande le statut de réfugié climatique. Il s'agit d'une première au monde, selon son avocat.

Ioane Teitiota, 37 ans, a fait appel cette semaine du refus des autorités néo-zélandaises de l'immigration de lui accorder le statut de réfugié. Ce qui entraîne son retour forcé vers les Kiribati, a expliqué son avocat jeudi.

Sans précédent

Composé d'une trentaine d'atolls coralliens, l'archipel compte des zones entières régulièrement envahies par l'océan. En outre, les récoltes s'appauvrissent en raison de l'infiltration d'eau salée dans les réserves d'eau douce.

Cette montée du danger crée une nouvelle classe de réfugiés, dont les droits ne sont pas reconnus par les conventions internationales, a-t-il poursuivi.

La Haute cour de Auckland devra trancher d'ici la fin du mois. Le président des Kiribati avait aussi indiqué fin 2012 réfléchir au déplacement de population vers les Fidji et le Timor oriental.

afp/jgal

Publié le 17 octobre 2013 à 07:38 - Modifié le 17 octobre 2013 à 09:50

Une nouvelle classe de réfugiés

Ce cas pourrait créer un précédent pour les 100'000 habitants des Kiribati comme pour toutes les populations menacées par le changement climatique causé par l'homme.

La montée du niveau des eaux crée en effet une nouvelle classe de réfugiés, dont les droits ne sont pour l'heure pas reconnus par les conventions internationales.

L'archipel menacé