Publié

Japonais et Finlandais sont les adultes les mieux formés dans l'OCDE

Le niveau des adultes en lecture et en calcul varie fortement dans l'OCDE. [Keystone]
Le niveau des adultes en lecture et en calcul varie fortement dans l'OCDE. [Keystone]
La première étude internationale portant sur les compétences réelles des adultes en mathématiques ou en lecture révèle des écarts importants au sein de l'OCDE.

Qu'il s'agisse de comprendre et de réagir de façon appropriée face à un texte écrit ("littératie") ou de manier des chiffres ("numératie"), Japonais et Finlandais se retrouvent en tête d'un classement des 24 pays étudiés par l'OCDE.

La proportion d'adultes de 16 à 65 ans de faible niveau de compétence (qui peut au mieux déchiffrer un texte simple) s'échelonne ainsi de 4,9% au Japon à 27,7% en Italie et 27,5% en Espagne. La moyenne est de 15,5% dans l'OCDE.

Différences face aux chiffres

Alors qu'en Finlande et au Japon plus d'un adulte sur cinq est compétent ou très compétent, ils sont moins de 1 sur 20 en Espagne et en Italie. Au final, les Japonais de 25 à 34 ans qui n'ont achevé que l'enseignement secondaire sont plus performants face à l'écrit que les diplômés universitaires du même âge en Espagne ou en Italie.

En matière de compétences face aux chiffres, la proportion de personnes peu compétentes (qui peuvent au mieux résoudre une opération basique), varie de 8,2% au Japon à 31,7% en Italie, la moyenne étant de 19%.

ats/mre

Publié

La Suisse pas dans l'étude

L'enquête a porté sur environ 166'000 adultes de 16 à 65 ans. La Suisse n'y a pas participé, comme l'a confirmé à l'ats mardi le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI).

Selon son porte-parole Martin Fischer, la Suisse a pris part à une étude semblable de l'OCDE en 2005. "La Confédération et les cantons n'ont pas voulu rééditer l'expérience, jugeant les gains de connaissance trop faibles pour justifier les coûts", a-t-il expliqué.

Compétences informatiques testées

L'enquête s'est aussi penchée sur les compétences des adultes en matière de résolution des problèmes dans des environnements à forte composante technologique, soit la capacité à utiliser les nouveaux outils de communication.

Sur ce point, dans la quasi-totalité des pays, au moins 10% des adultes sont dépourvus des compétences de base pour utiliser par exemple un ordinateur.

Influence sur le travail et le salaire

Selon l'OCDE, l'ensemble de ces compétences ont une forte influence sur l'emploi et les rémunérations.

Ainsi, les plus compétents en littératie ont des salaires supérieurs de plus de 60% à ceux des moins compétents. Les individus peu compétents ont aussi deux fois plus de risques d'être au chômage.

En moyenne, 7% des adultes dont le niveau de compétences en littératie est faible sont chômeurs, contre 4% de ceux qui se situent au niveau 4 ou 5.