Modifié le 13 septembre 2013 à 16:24

Les accusés du viol d'une étudiante à New Delhi condamnés à mort

Des étudiantes indiennes protestent à Hyderabad (centre) le 31 décembre après le viol collectif de l'une de leurs camarades 15 jours plus tôt.
Des étudiantes indiennes avaient protesté à Hyderabad (centre) le 31 décembre après le viol collectif de l'une de leurs camarades 15 jours plus tôt. [Mahesh Kumar A. - ]
Jugeant qu'il s'agit d'un crime rare, un tribunal de New Dehli a condamné à mort vendredi quatre hommes qui avaient violé une étudiante, provoquant une vague de contestations en Inde.

Les quatre accusés du viol en réunion et du meurtre d'une étudiante de New Delhi en décembre, ont été condamnés à mort vendredi par un tribunal de New Delhi.

Le père de la jeune femme, qui est morte de ses blessures, s'est dit "heureux" de cette condamnation, estimant que "la justice a été rendue".

Le juge qui présidait l'audience a estimé que cette affaire relevait de la catégorie des crimes rares, définie par la Cour suprême indienne, justifiant la peine de mort. "En cette période où les crimes contre les femmes augmentent, le tribunal ne peut fermer les yeux sur un acte aussi effroyable", a dit le juge.

Morte de ses blessures

L'un des coupables s'est effondré en larmes à l'annonce de sa condamnation. Des applaudissements ont retenti dans le palais de justice et à l'extérieur à l'annonce du verdict.

L'étudiante en kinésithérapie, âgée de 23 ans, avait été agressée avec une barre de fer et violée dans un bus le 16 décembre alors qu'elle rentrait du cinéma avec son ami. Elle est morte de ses blessures le 29 décembre dans un hôpital de Singapour. Des milliers d'Indiens révoltés avaient manifesté après ce viol.

afp/ats/vtom

Publié le 13 septembre 2013 à 11:14 - Modifié le 13 septembre 2013 à 16:24