Modifié

Emeutes au Maroc suite à la grâce royale d'un pédophile espagnol

Les protestataires demandaient que le pardon royal soit révoqué. [Abdelhak Senna - Keystone]
Les protestataires demandaient que le pardon royal soit révoqué. [Abdelhak Senna - Keystone]
Suite à une grâce royale accordée à un pédophile espagnol, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés vendredi soir à Rabat au Maroc pour faire part de leur mécontentement.

La police anti-émeute marocaine a dispersé vendredi soir une manifestation rassemblant plusieurs centaines de personnes qui protestaient contre la grâce accordée par le roi Mohamed VI à un ressortissant espagnol. Cet homme avait été condamné à 30 ans de prison après avoir violé des enfants de 4 à 15 ans et avoir filmé ses actes.

Plusieurs personnes, dont des journalistes, ont été blessées lors de l'intervention des forces de l'ordre munies de matraques contre les protestataires qui tentaient de se rassembler devant le parlement à Rabat. La manifestation faisait suite à une campagne de plusieurs semaines sur Internet.

Renvoi en Espagne

Les protestataires demandaient que le pardon royal soit révoqué et que le ressortissant espagnol soit ramené en prison. Le gouvernement marocain a annoncé qu'il avait été expulsé vers son pays d'origine.

ats/rber

Publié Modifié

Intérêts nationaux d'amitié

Le palais royal n'a pas fait de commentaire mais le ministère marocain de la Justice a précisé que le pardon avait été accordé en raison des intérêts nationaux d'amitié entre les deux pays.

Ce dernier a toutefois assuré que l'Espagnol était "interdit de territoire marocain".

Demande du roi Juan Carlos d'Espagne

Le roi du Maroc, suivant une tradition observée dans plusieurs autres royaumes du monde musulman, accorde parfois une grâce en faveur de prisonniers.

Le pédophile est l'un des 48 ressortissants espagnols emprisonnés au Maroc qui ont bénéficié d'un pardon mardi à la demande du roi Juan Carlos d'Espagne.