Modifié le 02 août 2013 à 21:06

L'ex-agent américain Edward Snowden a obtenu l'asile en Russie

Le passeport provisoire d'Edward Snowden présenté
Le passeport provisoire d'Edward Snowden présenté L'actu en vidéo / 1 min. / le 01 août 2013
L'ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden a pu quitter la zone de transit de l'aéroport de Moscou, après avoir reçu un asile temporaire en Russie, a annoncé jeudi son avocat.

L'ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden a quitté l'aéroport de Moscou-Cheremetievo, où il était confiné depuis plus d'un mois. Il a reçu "un document attestant qu'il a reçu un asile temporaire pour un an en Russie", a déclaré jeudi l'avocat Anatoli Koutcherena.

"La justice a gagné"

Ce dernier a précisé que l'américain, âgé de trente ans, se trouvait désormais en "lieu sûr", refusant de donner plus de détails. "Le lieu où il se trouve ne sera pas divulgué pour des questions de sécurité car il est l'homme le plus recherché du monde".

Un tweet de Wikileaks montrant une photo d'Edward Snowden quittant l'aéroport

"La justice a gagné", a déclaré Edward Snowden dans un communiqué publié dans la journée par Wikileaks, où il "remercie la Fédération de Russie".

Nouvelles révélations mercredi

Mercredi, The Guardian a dévoilé grâce à des documents fournis par Edward Snowden le fonctionnement du programme XKeyscore, qui permet aux agents de surveiller en temps réel l'activité sur Internet. Lire: Les Américains détiennent un outil de surveillance plus performant que Prism

Bloqué depuis le 23 juin, il avait demandé un asile provisoire à la Russie. Washington réclame son extradition vers les Etats-Unis, où il a été inculpé d'espionnage.

Lire aussi: La NSA américaine aurait financé le renseignement britannique

afp/aduc/olhor

Publié le 01 août 2013 à 14:28 - Modifié le 02 août 2013 à 21:06

Les Etats-Unis "extrêmement déçus"

La Maison Blanche a réagi avec vigueur jeudi à l'octroi par la Russie de l'asile à Edward Snowden, tout en essayant de dissuader le Congrès de limiter la surveillance des communications après les révélations du fugitif.

"Nous sommes extrêmement déçus du fait que le gouvernement russe ait pris cette décision malgré nos demandes très claires, et légales, en public et en privé, de voir M. Snowden expulsé vers les Etats-Unis pour qu'il réponde des accusations portées contre lui", a déclaré le porte-parole de l'exécutif américain, Jay Carney.

Moscou n'a en revanche reçu aucun signal de la part des Etats-Unis sur une possible annulation de la visite officielle du président Barack Obama en Russie prévue début septembre avant le sommet du G20, en dépit de l'affaire Snowden, a déclaré un conseiller du président russe.

Cette affaire "est trop insignifiante pour influer sur les relations bilatérales", a déclaré Iouri Ouchakov, cité par les agences de presse russes.

John McCain réagit avec ironie

Le républicain John McCain a réagit avec ironie sur Twitter, suite à l'octroi à Edward Snowden de l'asile en Russie. "Snowden reste au pays de la transparence et des droits de l'homme. Il est temps d'appuyer à nouveau sur le bouton de réinitialisation", écrit-il jeudi.


L'octroi de l'asile présenté comme "avantageux"

Le quotidien des affaires russes Vedomosti a écrit jeudi que l'octroi à l'informaticien américain de l'asile en Russie était "avantageux pour Snowden, pour la Russie et encore plus pour le gouvernement américain qui a tout fait pour que Snowden ne puisse pas quitter la Russie".

Pour réduire l'impact de ses révélations sur la politique intérieure américaine, "il faut qu'il soit oublié et discrédité" aux Etats-Unis, a estimé Vassili Kachine, expert du centre pour l'analyse des stratégies et des technologies dans une tribune publiée par le quotidien.

Snowden courtisé par le "Facebook" russe

Le fondateur du "Facebook" russe, Vkontakte, le réseau social numéro un en Russie, a proposé jeudi au fugitif américain Edward Snowden, qui a obtenu un asile provisoire d'un an dans ce pays, de travailler pour lui.

"Nous invitons Edward Snowden à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) et nous serions contents s'il décidait de rejoindre l'équipe de nos informaticiens stars", a écrit Pavel Dourov sur sa page Vkontakte.

Vkontakte est le réseau social le plus populaire en Russie avec plus de 100 millions d'utilisateurs.