Modifié le 27 juillet 2013 à 20:48

Parade militaire géante à Pyongyang pour les 60 ans de l'armistice

Des milliers de militaires ont défilé lors de la grande parade.
Des milliers de militaires ont défilé lors de la grande parade. [AP Photo/David Guttenfelder - ]
Soixante ans jour pour jour après la fin de la guerre de Corée, le régime nord-coréen a fait samedi une démonstration de sa puissance de feu en organisant une parade militaire géante.

Deux heures durant, des vagues de militaires marchant au pas de l'oie ont déferlé samedi sur l'immense place Kim Il-Sung, au coeur de la capitale Pyongyang pavoisée aux couleurs nationales.

Le numéro un nord-coréen, Kim Jong-Un, a assisté aux côtés du vice-président chinois Li Yuanchao au passage des colonnes de char et des missiles de portée diverse, montés sur des lanceurs géants, dans une chorégraphie censée témoigner de l'unité du peuple autour de son jeune chef à l'occasion des soixante ans de l'armistice entre les Corées.

Des milliers de militaires ont défilé lors de la grande parade.
Des milliers de militaires ont défilé lors de la grande parade. [AP Photo/David Guttenfelder - ]

Kim Jong-Un, en costume Mao de couleur sombre, a salué la parade depuis la tribune officielle surplombant la place noyée dans une mer de couleurs où des centaines de milliers d'hommes et de femmes agitaient drapeaux et fleurs rouges, roses, blanches et bleues.

Missile à longue portée exhibé

L'arsenal exhibé incluait les missiles Musudan de moyenne portée mais aussi ce qui semble être un missile à longue portée KN08. Les lanceurs de ce type présentés lors de précédents défilés ont été qualifiés de vulgaires copies par les experts étrangers. Peu d'experts pensent que Pyongyang possède des engins intercontinentaux..

Les 60 ans de l'armistice interviennent au moment où les deux Corées tentent d'apaiser durablement les tensions surgies après un tir réussi de fusée -considéré par Séoul comme un essai de missile intercontinental-, un nouvel essai nucléaire, et des menaces répétées de frappes contre ses ennemis.

afp/vtom

Publié le 27 juillet 2013 à 10:23 - Modifié le 27 juillet 2013 à 20:48

Cérémonie discrète en Corée du Sud

Les cérémonies du 27 juillet ont été nettement plus discrètes en Corée du Sud.

A Séoul, la présidente Park Geun-Hye a renouvelé son appel à la Corée du Nord à renoncer à ses ambitions nucléaires.

"Si le Nord fait le bon choix, nous développerons nos échanges et notre coopération et ouvrirons la voie de la prospérité du Nord et du Sud", a-t-elle dit.

L'armistice du 27 juillet 1953

L'armistice du 27 juillet 1953 a mis fin à trois années de combats meurtriers qui ont dévasté la péninsule coréenne, scindée en un Nord communiste allié à Pékin et Moscou, et un Sud capitaliste allié à Washington.