Modifié le 18 juin 2013 à 15:51

Le procès de Ribéry et Benzema renvoyé pour une question de procédure

Selon la prostituée, les joueurs ignoraient qu'elle était mineure au moment des faits.
Pendant l'enquête, la jeune femme a expliqué avoir menti sur son âge en affirmant qu'elle était majeure. [ - ]
Les footballeurs français Franck Ribéry et Karim Benzema accusés d'avoir eu recours aux prestations de Zahia, escort mineure à l'époque des faits, devaient être jugés dès mardi mais le procès est renvoyé.

Le procès de deux stars françaises du football, le milieu du Bayern Franck Ribéry et l'attaquant du Real Karim Benzema, accusés d'avoir eu recours aux services d'une prostituée alors mineure, Zahia, a été renvoyé mardi.

Le tribunal correctionnel de Paris a jugé recevable une question de procédure déposée par l'avocat de Franck Ribéry, portant sur la constitutionalité du texte de loi sanctionnant le recours aux services d'une prostituée mineure, qui doit maintenant être examinée par la cour de cassation.

Franck Ribéry, 30 ans, est accusé d'avoir eu des relations sexuelles tarifées en 2009 avec Zahia, notamment dans un hôtel de Munich, en Allemagne, lors de soirées où était présent, entre autres, le beau-frère du milieu du Bayern, également renvoyé devant le tribunal.

De son côté, Karim Benzema, 25 ans, est soupçonné d'avoir eu une relation sexuelle, qu'il conteste, avec Zahia dans un hôtel parisien après une soirée pour la remise des Oscars du football en 2008.

ats/pb

Publié le 18 juin 2013 à 10:00 - Modifié le 18 juin 2013 à 15:51

Zahia disculpe les deux stars

Pendant l'enquête, la jeune femme a expliqué avoir menti sur son âge en affirmant qu'elle était majeure, position qu'elle a réitérée dans une interview dimanche sur TF1: "Non, ils ne savaient pas du tout".

Citée en tant que témoin par le parquet, Zahia ne se présentera pas devant le tribunal, à moins que celui-ci ne l'exige expressément, selon son avocat, Me Daniel Vaconsin.

La jeune femme, rendue célèbre par le scandale et qui s'est depuis lancée dans la création de lingerie, s'était constituée partie civile pour avoir accès au dossier mais elle s'est depuis désistée.