Modifié le 07 juin 2013 à 21:04

Barack Obama justifie la surveillance des communications

Barack Obama.
Barack Obama. [ - Carolyn Kaster - AP Photo/Keystone]
Face aux accusations d'espionnage, le président américain a assuré agir dans un cadre légal et dans le but de protéger les citoyens américains.

Barack Obama a justifié vendredi les mesures de surveillance des communications par téléphone et internet, estimant que ces dispositions ne violaient en rien la Constitution américaine et permettaient de protéger la sécurité nationale.

Lire: Révélations sur l'espionnage des communications aux Etats-Unis

S'exprimant vendredi sur ce dossier lors d'une visite dans la Silicon Valley, Barack Obama a martelé qu'il était indispensable de trouver un compromis entre le respect de la vie privée et les nécessités de la sécurité nationale.

"Personne n'écoute vos conversations"

"Déjà, a-t-il assuré, des représentants du peuple et des magistrats sont tenus informés des mesures de surveillance téléphoniques, qui concernent uniquement les numéros et la durée des communications mais pas la teneur des conversations. (...) Personne n'écoute vos conversations téléphoniques, ce n'est pas l'objet de ce programme", a-t-il insisté.

Les grands acteurs américains d'internet comme Apple, Google, Facebook ou encore Yahoo ont tenu pour leur part à démentir des informations du "Washington Post" selon lesquelles ils fourniraient au gouvernement un "accès direct" à leurs serveurs.

De son côté, l'Union européenne a exprimé vendredi sa "préoccupation". Les socialistes européens ont appelé la Commission européenne à "défendre les standards européens en matière de protection de la vie privée dans le cadre des négociations commerciales" avec les Etats-Unis".

ats/ptur

Publié le 07 juin 2013 à 21:03 - Modifié le 07 juin 2013 à 21:04