Modifié

Ouverture du sommet pour les 50 ans de l'unité africaine

Le nouveau siège de l'Union Africaine, à Addis Abbeba, a été construit et financé par la Chine. [Xinhua/Zhang Chen - AFP]
Le nouveau siège de l'Union Africaine, à Addis Abbeba, a été construit et financé par la Chine. [Xinhua/Zhang Chen - AFP]
En présence de personnalités du monde entier, les dirigeants africains ont ouvert samedi à Addis Abeba les cérémonies du cinquantenaire de la naissance de l'Organisation de l'unité africaine, l'ancêtre de l'actuelle Union Africaine.

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a ouvert samedi dans sa capitale Addis Abeba le sommet pour les 50 ans de l'unité africaine.

Il a fixé comme objectif aux chefs d'Etat "de construire un continent libéré de la pauvreté et des conflits, au sein duquel nos citoyens bénéficieront d'un statut de pays à revenu intermédiaire", en ouvrant les débats devant de nombreuses personnalités venues du monde entier.

Prendre en main son destin

Le numéro un éthiopien a estimé que ces objectifs devaient constituer la nouvelle définition du "panafricanisme", en rendant hommage aux fondateurs de l'Organisation de l'unité africaine et "à leur quête en vue de l'unité africaine".

La présidente de la Commission de l'Union africaine, la sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, a appelé de son côté l'Afrique à prendre plus résolument en main son destin.

ats/afp/vtom

Publié Modifié

John Kerry et François Hollande présents

La présidente du Brésil Dilma Rousseff, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le secrétaire général des Nations Ban Ki-moon font eux partie des invités présents aux cérémonies samedi matin.

Le président français François Hollande devait les rejoindre plus tard dans la journée.

Addis Abeba