Modifié le 23 mai 2013 à 12:44

Un soldat britannique tué à l'arme blanche à Londres

Arrestation des agresseurs du soldat britannique à Londres
Images de la chaîne privée anglaise ITV de l'arrestation des meurtriers présumés du soldat britannique dans le quartier de Woolwich à Londres. L'actu en vidéo / 1 min. / le 22 mai 2013
Deux hommes ont tué à l'arme blanche un soldat britannique mercredi dans un quartier du sud-est de Londres.

Un soldat britannique a été tué par deux hommes à l'arme blanche à Londres mercredi. Les agresseurs ont tenu aux témoins de la scène des propos fondamentalistes islamistes avant d'être blessés par la police, et arrêtés.

C'est un "acte barbare qui s'est produit aujourd'hui, une attaque épouvantable qui s'est produite dans la banlieue de Londres" et un "incident qui manifestement est de nature terroriste", a déclaré David Cameron lors d'un point de presse à Paris où il se trouvait en visite.

Un agresseur s'exprime

Un des agresseurs juste après sa déclaration filmée récupérée par ITV et juste avant son arrestation.
Un des agresseurs juste après sa déclaration filmée récupérée par ITV et juste avant son arrestation. [ITVNews - ]
"Nous devons les combattre comme ils nous combattent. Oeil pour oeil, dent pour dent", a lancé l'un des deux agresseurs habillé d'un jean et d'un blouson et coiffé d'un bonnet, sur un film amateur récupéré par la chaîne de télévision ITV. "Nous jurons par Allah le tout puissant que nous n'arrêterons jamais de vous combattre", a-t-il ajouté d'une voix posée, dans un anglais à l'accent londonien.

 "Je suis désolé que des femmes aient été témoins de ce qui s'est passé aujourd'hui, mais dans notre pays, nos femmes voient le même genre de choses", a encore dit le jeune homme noir qui portait à la main deux couteaux et un hachoir ensanglantés.

Acharnement

Selon des témoins, lui-même et son complice ont encouragé les passants à filmer la scène alors qu'ils s'acharnaient sur le corps de leur victime, le lardant de coups de couteaux. Certains ont assuré qu'ils s'employaient à décapiter l'homme inerte, allongé sur la chaussée.

Ils ont aussi assuré avoir entendu les agresseurs s'écrier "Allah Akbar".

"Nous pensons que la victime est un soldat. Nous ignorons les circonstances du drame", avait déclaré aux médias le député de Woolwich et Greenwich, Nick Raynsford.

Scotland yard s'est contenté de confirmer que des policiers avaient fait usage de leurs armes pour neutraliser deux suspects du meurtre d'un inconnu, qui ont été admis dans deux hôpitaux londoniens distincts.

agences/pym

Publié le 22 mai 2013 à 21:39 - Modifié le 23 mai 2013 à 12:44

Manifestation de l'extrême droite

Des accrochages sans conséquences eu lieu entre la police et quelque 250 militants anti-islamistes de la Ligue anglaise de défense (EDL) qui s'étaient rassemblés gare de Woolwich Arsenal et qui jetaient des bouteilles.