Modifié le 08 mai 2013 à 19:01

Les femmes retenues à Cleveland étaient attachées à des chaînes

Les enquêteurs ont précisé que la police s'était rendue deux fois sur les lieux.
Les enquêteurs ont précisé que la police s'était rendue deux fois sur les lieux. [ - ]
Des chaînes et des cordes ont été retrouvées dans la maison de Cleveland où ont été retrouvées lundi trois femmes portées disparues depuis des années.

Des chaînes et des cordes ont été retrouvées dans la maison de Cleveland dans l'Ohio, d'où se sont échappées lundi trois jeunes femmes disparues depuis une dizaine d'années, a indiqué mercredi le chef de la police locale.

"Elles étaient attachées"

"Nous avons la confirmation qu'elles étaient attachées et nous avons retrouvé des chaînes et des cordes dans le couloir", a déclaré Michael McGrath sur la chaîne de télévision NBC.

"L'équipe d'enquêteurs, constituée d'agents du FBI et d'officiers de la police de Cleveland, interroge les victimes depuis hier soir et va continuer aujourd'hui", a-t-il expliqué.

Il n'a toutefois pas confirmé des informations de presse selon lesquelles les jeunes femmes seraient tombées enceinte à de multiples reprises. le chef de la police locale a également souligné que les captives n'étaient autorisées que "très rarement" à sortir dehors.

La police écarte tout raté de sa part

Il a enfin assuré que la police n'avait raté aucune chance ces dernières années concernant cette affaire, indiquant que seuls deux appels aux autorités étaient liés à cette maison mais l'un "concernait une bagarre dans la rue et l'autre un enfant de quatre ans oublié dans un bus scolaire conduit par l'un des suspects".

afp/bri/hof

Publié le 08 mai 2013 à 09:29 - Modifié le 08 mai 2013 à 19:01

Les interrogations des enquêteurs

Pourquoi? Comment? Les enquêteurs se demandent pourquoi les trois femmes libérées lundi après une dizaine d'années de détention n'ont jamais été aperçues, alors que le quartier ouvrier de Cleveland dans lequel elles se trouvaient est coutumier des descentes de police.

La personnalité du propriétaire de la demeure les intéressent particulièrement. Cet homme avait été arrêté pour violences domestiques en 1993, vers la fin de son mariage dont étaient nés deux ou trois enfants. Il avait été remis en liberté contre caution. En novembre dernier, il avait été licencié de son poste de chauffeur de bus scolaire pour des raisons comportementales.

Ses proches ont fait part de leur incompréhension. Ses voisins l'ont décrit comme un type amical mais discret, qui jouait de la basse dans des orchestres latinos. "J'ai fait des barbecues avec ce type", a rapporté Charles Ramsey, le voisin qui a averti la police.

Le mois dernier, il avait participé à une veillée organisée à l'occasion du 9e anniversaire de la disparition d'une des filles.

Amanda Berry de retour dans sa famille

Amanda Berry est revenue dans sa famille mercredi. La jeune femme âgée de 27 ans est arrivée à bord d'une voiture qui s'est garée à l'arrière de la maison de sa soeur, en compagnie de plusieurs personnes.

L'une d'elles portait un enfant, sans doute la fille d'Amanda âgée de 6 ans, née en captivité.

La mère d'Amanda, Louwana Miller est morte en mars 2006, "de chagrin" selon ses proches.

"Bienvenue à la maison, Amanda" pouvait-on lire sur une grande banderole rouge accrochée au porche de la maison en bois blanc, décorée par des dizaines de ballons aux couleurs vives.

Découvertes lundi

Amanda, 27 ans, sa fille née en captivité, 6 ans, Gina, 23 ans, et Michelle, 32 ans, ont été libérées lundi soir d'une maison, grâce à l'aide d'un voisin.

Elles avaient été enlevées il y a respectivement 10 ans, 9 ans et 11 ans à seulement quelques kilomètres de là.

Elles sont sorties de l'hôpital mardi matin en relativement bonne santé.

Arrêté avec ses deux frères, tous trois cinquantenaires, le propriétaire de la maison sera interrogé mercredi et formellement accusé dans la soirée.