Modifié

Le deuxième suspect des attentats de Boston a été arrêté

Le jeune suspect a été retrouvé grièvement blessé.
Le jeune suspect a été retrouvé grièvement blessé.
La police a arrêté vendredi soir le deuxième suspect des attentats de Boston, un jeune homme de 19 ans d'origine tchétchène. Il est grièvement blessé. Son frère aîné avait été tué vendredi matin dans un échange de coups de feu avec la police.

Après 24 heures d'une vaste chasse à l'homme, la police américaine a annoncé vendredi soir qu'elle avait interpellé un jeune de 19 ans soupçonné d'être, avec son frère tué la nuit précédente, l'auteur des attentats du marathon de Boston. Il a été grièvement blessé et a été hospitalisé.

Djokhar Tsarnaev était caché dans un bateau, entreposé dans un jardin à Watertown, dans la banlieue ouest de Boston, après avoir échappé aux forces de l'ordre à pied la nuit précédente. L'arrestation du jeune d'origine tchétchène, quatre jours après les attentats qui avaient fait trois morts et près de 180 blessés, a été vécue comme un immense soulagement par les Américains.

Attentats de Boston: retour sur le profil des deux auteurs présumés [RTS]Attentats de Boston: retour sur le profil des deux auteurs présumés [RTS]

Elle a été saluée par des applaudissements, des rires et des cris de joie dans le quartier où il a été interpellé. "USA, USA", scandaient des Bostoniens descendus dans la rue. Certains arboraient un drapeau américain. D'autres ont fait une haie d'honneur aux véhicules de police et de pompiers qui s'éloignaient.

Intense fusillade

Djokhar Tsarnaev s'était évaporé dans la nuit de jeudi à vendredi, à l'issue d'une course poursuite avec la police, durant laquelle quelque 200 coups de feu avaient été échangés. Son frère Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, avait été tué durant la nuit, mais l'adolescent avait réussi à disparaître après avoir abandonné sa voiture.

Dans un entretien à CNN, Edward Deveau, le chef de la police de Watertown, a raconté comment Tamerlan Tsarnaev avait surgi de la pénombre et "s'était avancé en tirant sur les policiers qui cherchaient à se rapprocher". Une fois à court de munitions, deux ou trois policiers ont essayé de le neutraliser en lui passant les menottes, mais le cadet, à bord d'une Mercedes noire, a alors fait une marche arrière dans leur direction.

Roulé sur son frère

"L'un des policiers a crié attention!', a poursuivi Edward Devau. "Ils se sont écartés et il a roulé sur son frère et traîné son corps sur quelques mètres".

Selon Edward Devau, Tamerlan est mort sur place mais ce n'est qu'à l'hôpital qu'il a été déclaré mort par les médecins.

Le cadet, qui a été blessé dans l'échange de coups de feu, s'est enfui au milieu des tirs et deux à trois rues plus loin a "abandonné sa voiture et a disparu dans la nuit. Puis nous avons perdu contact avec lui". Ce n'est que 24 heures plus tard que la police a interpellé le jeune homme, réfugié dans un bateau entreposé dans un jardin de Watertown.

Lire: Le portrait des deux suspects

afp/nr

Publié Modifié

Au moins 6 bombes

Les deux frères soupçonnés de l'attentat du marathon de Boston avaient en leur possession six bombes, une arme de poing et un fusil lors de la course poursuite dans la nuit de jeudi à vendredi qui a coûté la vie à Tamerlan Tsaranev, selon la police.

"Nous avons retrouvé une cocotte-minute" qui a provoqué une "importante explosion durant l'échange de coups de feu", a précisé Edward Deveau, le chef de la police de Watertown, précisant que les enquêteurs avaient également retrouvé deux grenades artisanales, deux autres engins explosifs que les fuyards n'étaient pas parvenus à activer ainsi qu'un autre dispositif abandonné dans leur voiture.

Les deux frères possédaient également "une arme de poing et un fusil", a ajouté le policier.

Obama satisfait

Vendredi soir, le président américain Barack Obama s'est réjoui de ce dénouement et salué le travail des forces de l'ordre. Mais il a souligné qu'il restait encore "beaucoup de questions sans réponse" dans cette affaire. Celle des motifs notamment reste entière. Et les enquêteurs devront aussi déterminer si les deux frères ont bénéficié de complicités, aux Etats-Unis ou à l'étranger.

Toute la journée vendredi, alors que des milliers de policiers traquaient Djokhar Tsarnaev, la population de Boston avait reçu l'ordre de rester enfermée chez elle. Les transports en commun avaient été arrêtés, magasins et écoles fermés, survol d'avion interdit. Les trains ne circulaient pas entre New York et Boston.